Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

TÉMOIGNAGE : « Les profils techno dans les banques sont paresseux, ils devraient être payés moins, pas plus »

Je n'ai pas choisi le bon job. En tant que sales trader dans une banque, on me rabâche continuellement que mes compétences sont en train de disparaître. Plus personne ne veut qu'un humain analyse les marchés. Tout le monde veut des technologues et autres 'ingénieurs' pouvant écrire du code pour faire le travail à ma place. Ces mêmes ingénieurs aiment se plaindre de ne pas être assez payés. « Comment se fait-il que les gens du front office soient toujours mieux payés que les ingénieurs ? », s'interroge l'un d'eux. Peut-être tout simplment parce que nous travaillons beaucoup plus dur que vous ?

Je travaille beaucoup : 12 heures par jour. Je suis au bureau à 6h30 pour établir ce qui s'est passé en Asie pendant la nuit et pour me préparer pour la journée. Quand les marchés ferment à 16h30, je reste pour parler aux clients et passer en revue ce qui s'est passé. Ce n'est pas un travail de neuf à cinq. De même, je travaille vite. Dans mon job, les choses sont faites avec la notion d'urgence. Je ne suis pas fier d'être pressé tout le temps, mais c'est inhérent au travail dans une salle des marchés. Les marchés se déplacent rapidement.

Dans l'équipe techno, je constate une approche diamétralement opposée. Nos technologistes arrivent deux heures plus tard que moi et repartent au moins une demi-heure plus tôt. Leurs journées se déroulent sur un rythme tranquille avec beaucoup de surf sur Internet. Ils sont toujours «occupés», mais il y a beaucoup de gens qui ne font rien. C'est comme s'ils avaient un concept de temps différent : celui où les choses sont très lentes.

La chose la plus surprenante est que la banque semble abonder dans leur sens. Alors que nous sommes amenés à travailler plus vite pour justifier notre présence, l'équipe technique peut porter des sweats à capuche et réserver des billets pour des festivals de musique pendant le temps de travail La direction les traite comme des enfants : chez J.P. Morgan, ils peuvent même dessiner sur les meubles !

Le pire, cependant, c'est qu'ils se sentent supérieurs. Si vous travaillez dans la technologie, vous êtes cool. Si vous travaillez dans le trading, vous ne l'êtes pas. Beaucoup de ces gens semblent se considérer comme surqualifiés pour les emplois qu'ils occupent ici. Soit c'est cela, soit ils n'aiment pas travailler car je vois peu de signes d'autodiscipline ou d'enthousiasme.

Donc, non - ne les payons pas plus. Payons-les moins et ne les récompensons que pour leurs résultats. C'est comme ça dans le trading depuis des lustres. S'ils n'aiment pas leur job, rien ne les empêche de postuler dans des boîtes comme Google ou Palantir qui de toute façon ne les embaucheront probablement pas. Et s'ils aiment leur job, ils peuvent travailler plus dur et plus longtemps qu'ils ne le font. Peut-être devront-ils eux aussi se lever vers 6h30 ? Ce n'est qu'à partir de ce moment qu'ils pourront commencer à parler d'égalité salariale.

Cyril Lebrun est un pseudonyme

Photo by LinkedIn Sales Navigator on Unsplash

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

author-card-avatar
AUTEURCyril Lebrun
  • Mi
    Michaël Zelazny
    18 août 2018

    Haha ce sel !

    Alors déjà si on est mieux payé c'est parce que on peut coder des algorithmes qui vont te remplacer et faire économiser ton salaire.

    Ensuite, ton boulot, c'est de la merde. Toi et tes amis traders êtes des parasites qui vivent sur la spéculation. Vous ne produisez aucune richesse, vous les déplacez virtuellement et prenez votre com au passage.

    J'espère qu'on vous aura bientôt tous remplacés par de super algorithmes performants que quelques années plus tard l'un d'entre nous piratera et mettra hors de service pour faire tomber ce système de la finance qui tue la planète et tous les pauvres qui n'ont pas la chance d'être des gros fdp de financiers ou des grands gamins qui codent.

  • An
    Antoine Renoux
    18 août 2018

    C'est un article ça ? Je ne vois qu'un rageux qui vient de comprendre qu'il a perdu sa vie à bosser 12h par jour alors qu'un algo peut faire son travail plus vite et mieux par des gens bien plus malin que lui.

    - Signé : un ingé en sweet

  • Ni
    Nicolas Bousquet
    17 août 2018

    Ca n'a jamais été la quantité de travail qui défini la paye, sinon quelqu'un fier de travailler 12H n'aurait aucune raison d'être payé plus que 50% de plus que quelqu'un qui travaille 8H. Pas sur que quelqu'un du front office se contente de 1,5 smic pour faire ses 12H.

    De même les compétences des ingénieurs sont recherchées et payées en conséquence. C'est pas tant la plage horaire qui intérésse mais les résultats. Et les résultats globalement c'est l'automatisation, les gains de productivité, la possibilité de supprimer des postes dans d'autres domaines. Ce sont des activités avec un fort effet levier: ce qui est fait une fois peut apporter des gains partout et n'a jamais besoin d'être refait.

  • La
    Largo
    17 août 2018

    Vous semblez à bout pour écrire un tel billet et devriez prendre des vacances. Je vous conseille de travailler plus intelligemment en commençant par apprendre à coder.
    Les bons ingenieurs datascientist, developpeurs, etc. font des programmes pour n'avoir à jamais refaire la même chose plusieurs fois. Automatiser ses process (même persos), ça libère beaucoup de temps. Pour moi, être un bon informaticien, c'est faire en sorte qu'un jour on ait plus besoin de vous, tellement les process auront été automatisés.
    C'est un travail qui demande beaucoup d'organisation et de logique, qui demande de la veille pour se projeter sur les nouveaux besoins ou les nouvelles technologies, ça mérite amplement un salaire au moins égal à celui d'un analyste uni tâche.
    Compter et jalouser les heures de travail de celles de ses collègues, c'est la peste des entreprises françaises, encore un héritage puant de la génération x qui stipule que plus on reste au travail, plus on abat du boulot.

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Les dernières offres d'emploi
DO Recruitment Advisors
ACCOUNTING TREASURY SUPERVISOR (M/F)
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
Head of Depositary,CO
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
FUND REGISTRATION PROJECT MANAGER M/F
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
SEI Investments (Europe) Ltd.
Fund Accounting Specialist
SEI Investments (Europe) Ltd.
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
CLIENT DEVELOPMENT MANAGER
DO Recruitment Advisors
Luxembourg

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail