Taux de réussite plus faible aux examens du CFA : la faute aux femmes, vraiment ?

eFC logo
Taux de réussite plus faible aux examens du CFA : la faute aux femmes, vraiment ?

Pas facile de concilier révisions et tâches ménagères…

Quelque chose est arrivé concernant le taux de réussite aux examens du CFA cette année. Après des années au cours desquelles le taux de réussite a oscillé autour de 43% pour le niveau I et de 46% pour le niveau II, il est soudainement tombé à respectivement 41% et 44%, soit le taux de réussite de niveau I le plus bas depuis cinq ans.

Qu'est-il arrivé ? Le CFA Institute, qui gère les examens, ne le dit pas. Mais lorsque les résultats ont été officiellement annoncés la semaine dernière, l’Institut a mis en évidence un grand changement survenu dans le vivier de candidats : la participation des femmes augmente dans le monde entier. D’après le CFA Institute, le nombre de femmes ayant passé les examens du Programme CFA a plus que doublé au cours des cinq dernières années. Elles représentent désormais 39 % des candidats inscrits aux examens.

En ce qui concerne les candidats à l’examen de niveau I - un indicateur clé des tendances futures - la participation des femmes dans certains pays, notamment en Australie et au Royaume-Uni, a atteint la parité voire l’a dépassée. « Les progrès en matière d'égalité femmes-hommes parmi les candidats sont un signe positif pour les futurs développements de l'industrie », relève Stephen M. Horan, CFA, CIPM, directeur général de l'accréditation et de la Région Amériques au CFA Institute.

Le CFA Institute a également indiqué que le nombre de femmes candidates augmentait depuis cinq ans et que les taux de réussite étaient stables. Les femmes seraient-elles donc responsables de ce phénomène ? Une raison peut être avancée : chaque examen CFA requiert 300 heures d’études, souvent en parallèle d’un emploi à temps plein. C'est l'une des raisons du niveau notoirement élevé d’abandons avant l'examen. Aussi est-il possible que les femmes, réputées pour accomplir davantage de tâches ménagères, aient plus de mal à préparer les examens.

Cependant, les candidates ayant passé avec succès les examens de CFA - dont certaines ayant étudié pendant leur grossesse ou bien étudié jusque tard dans la nuit après leur journée de travail – ne manqueront pas de s'étonner de l’hypothèse selon laquelle les femmes auraient abaissé le taux de réussite de 2019. Après tout, il n’y a aucune raison inhérente pour qu’elles fassent moins bien que les hommes à un examen financier technique.

Finalement, il se peut très bien que le faible taux de réussite de 2019 n’ait rien à voir avec l’augmentation du nombre de femmes (pas plus qu’avec le nombre de candidats australiens lui aussi en hausse). Peut-être tout simplement que les examens 2019 étaient plus difficiles. Après tout, le programme de cette année comprenait des chapitres additionnels sur les fintechs et le machine learning, de même que sur la notion de professionnalisme dans la gestion des placements.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...