Lazard Paris va-t-elle survivre au départ de Matthieu Pigasse ?

eFC logo
Lazard

Siège de Lazard à Paris au 121 boulevard Haussmann

Depuis que le banquier d’affaires Matthieu Pigasse a annoncé dimanche son départ de chez Lazard qu’il a rejoint il y a 17 ans, les rumeurs vont bon train, tant sur son nouveau point de chute que sur le banquier que le remplacera dans ses fonctions de PDG de Lazard en France.

Dans un communiqué, la banque a précisé que le départ du directeur général de Lazard France serait effectif le 31 décembre et que son nouvel état-major en France sera dévoilé sous peu. Dans son message, Matthieu Pigasse ne donne aucune précision sur la nature de son projet « entrepreneurial » qui devrait être annoncé d’ici quelques semaines.

En interne, ce départ est tout sauf une surprise. « D’après mes informations, c’était un jeu de poker avec New York depuis plusieurs semaines », nous indique un ex-employé de Lazard sous couvert d’anonymat. Ainsi, Matthieu Pigasse, nommé en mai responsable mondial de la banque d’investissement et directeur général adjoint du conseil financier du groupe aurait, selon certaines sources, peu goûté au fait de devoir épauler le nouveau numéro un du conseil financier Peter Orszag.

Des départs qui s'enchaînent

Mais au-delà de ces hypothétiques querelles internes, d’autres éléments peuvent expliquer le départ de Matthieu Pigasse. « Clairement, l’arrivée à Paris des boutiques américaines comme Evercore ou Centerview change la donne », poursuit notre source qui a jadis travaillé chez Lazard. « Elles font leur marché chez Lazard qui a un statut de banque franco-américaine ». Pour preuve, Greenhill & Co a débauché en septembre deux anciens MDs de chez... Lazard.

Certaines rumeurs ont même indiqué que Matthieu Pigasse pourrait rejoindre l’une d’entre elles  à Paris, en l’occurrence Center View Partners qui pourrait également accueillir deux autres banquiers de Lazard sur le départ que sont Nicolas Constant et Pierre Pasqual. Sauf que le communiqué officiel de Lazard laisse à penser que Matthieu Pigasse aurait renoncé à lui faire concurrence. Un bon point pour Lazard qui évite ainsi de voir d’autres banquiers rejoindre leur mentor.

Préparer la succession…

Quel que soit le point de chute de Matthieu Pigasse, il va falloir lui trouver un remplaçant. « Lazard Paris qui a réuni une équipe de banquiers extrêmement talentueux et bâti la meilleure activité de banque d’investissement mondiale en France, est la pierre angulaire de notre réseau mondial », rappelle Kenneth Jacobs, président du conseil d’administration de Lazard qui annoncera sous peu une nouvelle équipe de direction en France.

D’autant plus que ce n’est pas le choix qui manque, entre les figures historiques de la banque comme Jean-Louis Girodolle ou bien des banquiers plus récents comme Charles-Henri Filippi qui a quitté Citi pour Lazard il y a moins de deux ans. Et pourquoi pas une femme à la tête de Lazard en France ? Selon Les Echos, le nom d'Alexandra Sotto, qui a rejoint le « leadership » global de la firme en juin dernier, est aussi évoqué.

« Quel que soit l’heureux élu, ce devra être une personnalité appréciée et non clivante afin d’éviter d’autres départs dans un contexte où la banque ne pourrait pas se le permettre », nous fait remarquer un banquier M&A qui suit de près le dossier. En effet, Lazard n’est classée que troisième trimestre à la neuvième place du M&A européen derrière Barclays, UBS et Deutsche Bank, selon des données Refinitiv. Bref, le successeur de Matthieu Pigasse n’aura pas le temps de s’ennuyer....

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...