Développement durable et diversité : état des lieux chez Goldman Sachs

eFC logo
Développement durable et diversité : état des lieux chez Goldman Sachs

Le rapport de développement durable de Goldman Sachs pour 2019 vient de sortir. Pour qui n’a pas estimé utile de le lire, c’est un document de 70 pages dans lequel Goldman détaille toutes ses actions bénéfiques en matière de durabilité l’année passée, y compris les initiatives menées au sein de la banque et ses efforts au sein de l’économie en général. Entre autres points, le rapport révèle quelques chiffres concernant les émissions de CO2 imputables à Goldman, dont 136 000 tonnes générées par les voyages d’affaires, et 180 000 tonnes par les data centers et bureaux. Il précise toutefois que les émissions nettes ont été nulles grâce à la mise en œuvre de dispositifs de compensation.

Mais le rapport va au-delà des efforts de Goldman pour limiter le changement climatique. Il détaille également la manière dont la banque tente de construire une force de travail durable et diversifiée ; et fournit par ailleurs quelques données intéressantes pour les employés, actuels et futurs, sur la typologie de personnes qui débutent au bas de l’échelle et celles qui parviennent au sommet.

Le tableau ci-dessous indique l’origine ethnique et le genre des employés de Goldman Sachs par catégorie de poste en 2019. Sans surprise, il en ressort toujours que les hommes blancs ont plus de chance d’accéder au sommet de la pyramide, mais aussi que les asiatiques ont de bonnes perspectives de réussite – sauf à vouloir aller au-delà du niveau ‘Official/Manager’ et rejoindre l’équipe de direction. Les femmes également semblent toujours sous-représentées dans les catégories supérieures.

Les catégories indiquées dans le tableau correspondent aux classifications EEO-1 job définies par le gouvernement américain et sont peu représentatives de la hiérarchie réelle de Goldman, organisée en analysts, associates, vice presidents (VP), executive directors (ED) et managing directors (MD). Un peu plus loin dans le document, Goldman indique que les femmes constituaient l’an dernier 49% de ses analystes, mais seulement 29% de ses MD ; il y a donc encore un peu de travail en perspective pour les retenir.

Pour la défense de Goldman, la banque est parfaitement consciente de la nécessité de faire progresser plus de minorités vers les catégories supérieures. Le rapport de développement durable insiste sur les initiatives diverses engagées en matière ‘de coaching, de parrainage et de promotion’ afin de soutenir les employés issus de minorités dans les postes intermédiaires. Cependant, le tableau ci-dessus met aussi en lumière les difficultés de la banque à intégrer moins d’hommes blancs en haut de l’échelle : il a toujours très peu de personnalités emblématiques issues de minorités parmi les fonctions les plus seniors.

Crédit photo : Tim Mossholder sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...