Le meilleur programmeur C++ au monde… et ce qu’il fait chez Morgan Stanley

eFC logo
Le meilleur programmeur C++ au monde… et ce qu’il fait chez Morgan Stanley

Il y a à New York un être quasi divin au service de Morgan Stanley. Pas un top trader, pas non plus un grand faiseur de deals. Il est technologue et Morgan Stanley a décidé de le mettre en avant.

Morgan Stanley a recruté Bjarne Stroustrup, l’inventeur de C++, en 2014. Déjà à l’époque, c’était une belle prise. Il avait presque exclusivement travaillé dans l’enseignement supérieur – essentiellement à la Texas A&M University. Malgré son manque d’expérience dans la banque, Morgan Stanley l’a recruté comme technical fellow et managing director. Parallèlement à sa carrière en banque, Bjarne Stroustrup est également devenu professeur associé à l’Université de Columbia.

Dans une récente ‘minute de Morgan Stanley’, la banque rappelle à l’attention de tous la présence de cette icône dans ses rangs. C++ devrait être vu comme « l’origine des choses, ou le moteur des choses que vous utilisez, » déclare Bjarne Stroustrup dans cette vidéo postée par la banque la semaine dernière. Lorsqu’il a commencé en 1979 à travailler sur C, le langage qui a évolué vers C++,  il raconte avoir dû « concevoir un outil capable de faire des choses que je ne pouvais pas imaginer. » En 1998 déjà, C++ était l’un des langages de programmation les plus largement utilisés dans le monde – et s’il est de notoriété publique qu’il est particulièrement difficile à maîtriser, il l’est encore aujourd’hui, avec environ 4,5 millions d’utilisateurs.

Agé maintenant de 69 ans, Bjarne Stroustrup a récolté bon nombre de distinctions tout au long de sa vie, dont une chaire honoraire au Churchill College à l’Université de Cambridge. A la remise du Prix Charles Stark Draper de la National Academy of Engineering en 2018, décerné pour la conceptualisation et le développement du langage de programmation C++, Bjarne Stroustrup soulignait à quel point sa carrière était marquée par la chance. – Dans sa famille au Danemark, personne n’était jamais allé à l’université : « mon père et tous mes oncles ont quitté l’école à 13 ans pour apprendre des métiers manuels, » dit-il alors. Au moment d’entrer à l’université, il a d’abord eu l’intention de se lancer dans des études d’ingénieur à Copenhague, mais choisit finalement l’Université d’Aarhus pour rester vivre dans la maison familiale – une solution plus compatible avec leurs modestes moyens. Il s’inscrit alors en mathématiques et informatique, et son parcours fut tout tracé.

Bjarne Stroustrup ne parle pas qu’aux journalistes maison de Morgan Stanley. Il est également apparu le mois dernier dans une interview avec TechRepublic où il a expliqué – dans les notes originales – son travail dans la banque d’investissement. « Chez Morgan Stanley, je suis un Technical Fellow, » raconte-t-il, laissant à penser qu’il a peu de responsabilités managériales. « Je m’occupe essentiellement des systèmes distribués, techniques de programmation, et d’enseignement. Mon travail avec la norme ISO C++ et sur les C++ Core Guidelines sont considérés comme partie intégrante de mon job. »

Bjarne Stroutstrup explique mener de front son job en banque et ses fonctions universitaires, qui ne représentent qu’une charge de travail limitée : « Ma chaire de doctorat à Carlos III est honoraire, il n’y a donc pas d’obligations formelles, et s’il n’y avait pas eu le virus, j’y serais allé cette année pour donner une conférence et rencontrer les gens, comme je l’ai fait l’an dernier. Tous les ans, je donne un cours de conception logicielle utilisant C++ à Columbia, à New York. »

Dans les notes de son interview à TechRepublic, il indique que la plupart des gens comprennent mal le terme générique « job de programmation », qui englobe une multitude de postes. « Il y a une énorme différence entre la mise en place d’un simple site web et la construction d’une infrastructure pour un service dont dépendent des vies et des moyens de subsistance. C’est ce dernier point qui m’intéresse au premier chef, » précise-t-il. « Comment on le fait, quels outils on utilise, et comment les experts sont formés… »

Bjarne Stroutstrup ajoute que lui-même souffre « un peu de burnout » en ces temps de pandémie et que les interactions virtuelles informelles sans réunion formelle constituent un bon moyen d’essayer de traiter le problème. Les travaux dans le cadre de C++ 20 et C++ 23 ont été retardés par la pandémie, dit-il, mais il espère trouver du contenu dans les bibliothèques pour les coroutines, les réseaux et les executors, peut-être aussi une bibliothèque classique modulaire (ou au moins deux des trois) dans la norme 2023.

Pour les temps de pause, il aime la littérature « simple », dont La Peste d’Albert Camus.

Crédit photo : D A V I D S O N L U N A sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...