Les postes en vente partent à Paris, ceux en trading beaucoup moins

eFC logo
Les postes en vente partent à Paris, ceux en trading beaucoup moins

La nouvelle réalité du Brexit a conduit les banques à renforcer leurs équipes de ventes fixed income dans l’Union européenne au premier trimestre. On note néanmoins que l’essentiel des recrutements en trading se fait toujours à Londres.

Selon les résultats d’une enquête menée par le cabinet de recrutement Eton Clark, plus de la moitié des recrutements en ventes fixed income effectués en Europe au premier trimestre a bien eu lieu sur le territoire de l’Union plutôt qu’à la City. Inversement, les recrutements en trading restent largement concentrés à Londres.

Cette évolution tient au fait que les banques sont tenues, depuis l’entrée en vigueur du Brexit, d’avoir des vendeurs sur le territoire de l’Union pour vendre à des clients établis dans l’Union européenne. Les nouvelles recrues en vente ont été également réparties entre Paris et Francfort, avec quelques éléments à Madrid, Stockholm, Vienne et Bruxelles.

A Paris, on compte parmi les nouveaux venus Veronika Garo, partie chez Tradition ; Jonas Larsson, qui a rejoint Deutsche Bank ; Nora Choukari, arrivée chez Nomura et Emma Spaninks chez JPMorgan ; et enfin Charles Fournel, qui a intégré HSBC.

Francfort a enregistré les arrivées de Stefano Rao et Felix Helbig chez Morgan Stanley, mais aussi celle de Carlos Astigarraga chez Berenberg, de Jérôme Tournier chez SMBC Nikko et de Timo Becker chez Bankhaus Metzler.

Ces nouvelles arrivées en Europe interviennent alors que les banques transfèrent également des effectifs de vendeurs de Londres vers l’Union européenne. Le dernier rapport publié par JPMorgan AG en Allemagne indique que les effectifs de la banque dans le pays sont passés de 361 personnes en 2019 à 626 en 2020, la plus forte augmentation restant toutefois à Paris. JPMorgan indique dans ce document qu’elle ne finalisera la relocalisation de ses équipes de trading hors de Londres qu’à la fin décembre 2021. Morgan Stanley a pour sa part déclaré la semaine dernière prévoir cette année l’arrivée de 50 personnes supplémentaires à Paris – où elle compte actuellement 150 collaborateurs, et envisager de doubler la taille de son bureau parisien à l’horizon 2024.

Parallèlement au recentrage des recrutements en vente en Europe, Eton Clarke souligne que la plupart des recrutements en fixed income au premier trimestre ont concerné des hommes – en particulier en trading. Alors que les femmes représentaient 21% des relocalisations au sein du panel d’Eton Clarke, elles ne représentaient que 12% des transferts totaux en trading. Pour Akshay Mirpuri, à la tête du recrutement en trading fixed income chez Eton Clarke, « c’est une bonne nouvelle de voir les banques promouvoir la diversité et l’inclusion pour inciter plus de femmes à les rejoindre. Un grand pas a été franchi, mais le chemin reste encore long. »

Crédit photo : Sean Thoman sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...