Un stagiaire en banque bloqué en Afghanistan

eFC logo
Un stagiaire en banque bloqué en Afghanistan

Jusqu’à vendredi dernier, Miles Routledge avait tout de l’étudiant moyen en deuxième année visant une carrière en finance et enclin à fanfaronner sur ses résultats. Aujourd’hui, il est en passe d’acquérir une certaine notoriété pour une tout autre raison qui le différenciera à jamais, mais pas forcément dans le bon sens.

Miles Routledge se présente sur son compte Facebook comme stagiaire en banque d’investissement (quoi qu’il ait en réalité passé l’été dernier comme stagiaire en gestion de fortune dans une structure du nom d’Infinity Financial Solutions) et indique gérer le club banque d’investissement de l’université britannique de Loughborough ; c’est là qu’il est étudiant en physique, avec par ailleurs d’excellents résultats. Et il est parti en vacances en Afghanistan le 13 août.

« J’aime le risque, je suis banquier, c’est donc cohérent, » a-t-il déclaré au London Times. « Je déteste buller sur la plage, je voulais faire quelque chose d’un peu différent. Après mon diplôme, j’aurai un poste à plein temps, et peut-être une famille, et donc plus la possibilité de refaire ce genre de choses. Je trouvais que c’était plutôt beau [l’Afghanistan], la nourriture avait l’air top, et ça coûtait trois fois rien. »

La suite est en grande partie relatée sur Twitch et 4Chan, d’où elle a été postée sur Twitter. Miles Routledge – qui se fait aussi appeler Miles Arthur Le-vesconte Routledge – avait également déclaré avoir cherché sur Google les pays les plus dangereux à visiter et « utilisé sa recherche comme une liste de courses » ; il avait initialement posté avoir bon espoir que Kaboul ne tombe pas dans les 30 jours ; et que si malgré tout la capitale devait céder, cela deviendrait « intéressant » et que les gens devraient « mettre un rire en fond sonore » de ses publications. Il admet aujourd’hui être « dans le pétrin » et avoir eu « les yeux plus grands que le ventre. » Il est actuellement en sécurité dans l’immeuble des Nations Unies et indique que son guide craint pour sa famille après lui avoir sauvé la vie. Cela ne l’a pas empêché de publier un post sur la qualité de la nourriture afghane, et de suggérer sur le ton de la plaisanterie que ses copains le rejoignent pour une virée en ville.

« Si tu meurs, tu seras une légende, mais si tu en réchappes, tu reviendras à la civilisation en héros, » note un commentaire sur 4Chan. Quant à savoir si Miles, qui raconte par ailleurs s’être éloigné de sa famille depuis trois ans et avoir accepté l’éventualité de mourir, pourra en tirer profit pour sa future carrière en banque, rien n’est moins sûr. Les banques aiment les preneurs de risque, mais seulement quand le risque est calculé.

A lire aussi…

Close
Loading...