La nouvelle meilleure banque où travailler en Europe… contre toute attente

eFC logo
La nouvelle meilleure banque où travailler en Europe… contre toute attente

Aussi loin que les banquiers se souviennent, les grandes banques américaines n’ont jamais compté que trois concurrentes européennes à leurs activités actions – les deux grandes banques suisses et Deutsche Bank. Et toutes trois ont connu, à un moment ou à un autre, de sérieux revers qui n’ont fait que creuser un peu plus le fossé existant avec Wall Street. Aux dernières nouvelles pourtant, il semblerait que les choses soient en passe de changer. Sous le mandat de Jes Staley, Barclays avait commencé à tracer son chemin vers le top cinq dans différents classements. Jusqu’à ce qu’émerge aujourd’hui une nouvelle puissance improbable… BNP Paribas.

Voilà qui est particulièrement intéressant, car la façon dont BNP a renforcé son activité actions depuis 2019 semble démontrer que la première banque française en termes de résultats pourrait bien remplir la condition essentielle pour qui nourrit des ambitions dans le secteur de la banque d’investissement – la propension à supporter la douleur. Les actions sont un secteur cyclique et volatile ; on peut y gagner beaucoup d’argent, mais pas de la manière fluide et prévisible propre à satisfaire les investisseurs et à faciliter la vie des dirigeants à l’annonce des résultats.

BNPP le sait comme tout le monde, bien sûr – sauf que l’an dernier, son activité dérivés actions a accusé quelques pertes passablement démoralisantes dans un contexte d’extrême volatilité du marché au début de la pandémie. Elle s’est accrochée pourtant, et s’est vue récompensée par une très solide performance au cours des dix-huit mois qui ont suivi.

Cette volonté de jouer le jeu lui a permis de renforcer son activité de prime brokerage, aujourd’hui capable de défier les premiers de la classe. Il y est parvenue par l’acquisition de franchises auparavant détenues par d’autres acteurs qui ont décidé qu’ils ne pouvaient plus supporter la volatilité ; après l’acquisition des opérations de prime services de Deutsche Bank en 2019, la banque de la rue d’Antin se prépare aujourd’hui à transférer les clients de Credit Suisse après son retrait consécutif aux pertes d’Archegos.

Cela s’apparente d’assez près à la stratégie « du dernier homme debout ». Pas sûr qu’il y ait place pour plus d’un acteur européen sur le marché d’actions mondial – la taille du marché intérieur étant très inférieure à celle du marché nord-américain. Mais BNPP mise justement sur une place pour un acteur, et selon son raisonnement, si elle tient le choc alors que les autres jettent l’éponge, cette place sera pour elle. Selon Olivier Osty, son responsable trading, « nos clients en gestion d’actifs et hedge fund nous disent tous les jours avoir besoin d’une solide force de financement européenne pour contrebalancer leur dépendance vis-à-vis des banques américaines. »

Afin de faire fonctionner ce type de stratégie, il faut être absolument certain de pouvoir la mener à son terme – nombre de CEO s’y sont essayés et ont échoué en Europe. Mais BNPP compte de nombreux avantages – elle dispose d’une assise solide en fonds propres, sa franchise de détail est rentable, et elle entretient de bonnes relations avec le gouvernement et les régulateurs. Un peu comme un club de sport en position de « géant endormi » qui aurait passé des années dans l’ombre, elle pourrait se préparer à sortir du bois pour recruter quelques nouvelles stars en devenir et s’inviter dans la course aux trophées.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share?

Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Photo by Executium on Unsplash

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close