Les banquiers de BNP Paribas susceptibles d’être les mieux payés en 2021

eFC logo
Les banquiers de BNP Paribas susceptibles d’être les mieux payés en 2021

Les banquiers de Deutsche Bank risquent de ne plus y voir très clair quant à leurs bonus potentiels pour 2021. D’un côté, les dépenses de rémunération en banque d’investissement ont été réduites de 7% d’une année sur l’autre au troisième trimestre ; de l’autre, Mark Fedorcik et Ram Nayak font l’éloge de la performance des banquiers d’investissement et traders crédit de la banque, déclarant que leurs effectifs doivent être « largement rémunérés pour leur performance sur le marché », même si personne ne sait exactement que cela signifie.

Alors que les traders et banquiers de Deutsche Bank tentent de lire entre les lignes dans les déclarations de leurs responsables, les analystes bancaires européens de la banque allemande viennent de publier une note décryptant où les espoirs de bonus sont susceptibles d’être les plus élevés pour l’ensemble du marché.

Les analystes de DB mettent en lumière les secteurs-clés de la croissance des revenus en banque d’investissement dans le monde en novembre 2021. Trois d’entre eux sortent du lot : les prêts syndiqués, les marchés actions et le M&A. Les trois continuent d’afficher une croissante remarquable d’une année sur l’autre (+ 55% pour les revenus de prêts syndiqués sur un an en novembre ; + 29% pour les revenus des marchés actions ; et + 17% pour les revenus du M&A). Les banquiers de ces trois catégories auront sans doute des attentes de bonus en proportion.

Banque par banque, les analystes de DB laissent entendre que les banquiers de Barclays et Credit Suisse seront probablement assez optimistes compte tenu des efforts consentis en novembre. – Les revenus en banque d’investissement affichent une hausse de 40% en un an chez Barclays en novembre ; chez Credit Suisse, la progression est proche de 15%. Par comparaison, les revenus de la banque d’investissement ont baissé le mois dernier chez Standard Chartered, UBS et BNP Paribas - de manière assez considérable chez Standard Chartered, avec une chute de plus de 40% par rapport à l’an dernier selon les analystes de DB. Voilà qui n’est guère engageant.

Si novembre a peut-être conduit de nombreux banquiers d’investissement de BNP à tempérer leurs espoirs de bonus, il reste pourtant un groupe susceptible de se lancer dans la recherche de nouvelles résidences secondaires. – Les analystes de DB notent en effet que le volume d’émission des obligations vertes a progressé de 50% à date sur un an en 2021, et que la banque de la rue d’Antin est le plus gros acteur de ce marché. Face à une telle croissance du volume d’émissions, et à la difficulté à trouver des banquiers ESG, BNP ne sera sans doute pas prête à prendre le risque de sous-payer les collaborateurs dans ce secteur en particulier.

Obligations vertes souscrites par les banques européennes – BNP ouvre la marche

 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share?

Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close