À 24 ans, ce VP de Goldman Sachs a le meilleur job de l’année

eFC logo
À 24 ans, ce VP de Goldman Sachs a le meilleur job de l’année

Aussi épouvantable que 2022 puisse se révéler, une chose semble à peu près sûre : l’inflation va progresser. En début de semaine dernière, certains économistes américains prédisaient une inflation à 10% aux États-Unis si un conflit en Ukraine faisait passer le prix du baril de brut au-delà de 110 $. On approche actuellement les 100 $ le baril, avec le niveau le plus élevé depuis 2014.

S’il est peu probable que les événements géopolitiques aient un effet positif sur les activités qui ont besoin de visibilité pour prospérer, et s’il y a fort à parier qu’ils risquent d’imposer un coup d’arrêt à l’activité M&A dans certains secteurs, Bloomberg rapporte qu’un petit groupe de traders en banque s’en sortent déjà très bien en ce début d’année. Avec parmi eux un nom déjà familier.

Wajih Ahmed est entré chez Goldman Sachs à Londres en 2016, à tout juste 18 ans. Diplômé de l’université de Southampton à 17 ans, après une scolarité complète dans l’enseignement public britannique, on raconte qu’il serait fait remarquer durant son stage d’été chez Goldman en finalisant en seulement deux heures un projet censé prendre une semaine entière. Il a ensuite été promu associate à 20 ans, puis VP à 22 ans. Il se trouve également qu’il est trader inflation au sein de l’un des desks les plus lucratifs chez Goldman à Londres - dans le contexte actuel.

Selon Bloomberg, l’activité trading inflation de Goldman a rapporté 450 millions de dollars en 2021, soit deux fois plus que l’année précédente, et elle a contribué à maintenir à flot les revenus du trading fixed income alors que d’autres sources de rentabilité se sont taries. Wajih Ahmed travaille avec Nikhil Choraria, 38 ans, que nous avions identifié il y a six ans comme l’un des top traders de Goldman à Londres. Entré chez Goldman en 2007 et promu partner en 2018, il est aujourd’hui à la tête du desk inflation.

Le trading inflation peut être une activité risquée. Les transactions n’ont pas lieu sur un marché public mais entre contreparties, ce qui peut s’avérer compliqué si aucune contrepartie n’est prête à s’engager. C’est l’une des raisons pour lesquelles le marché de Londres est connu sous le terme de « widowmaker » - en référence au titre original du film K19 – le piège des profondeurs : la profondeur de marché est si faible qu’elle peut effrayer les acheteurs comme les vendeurs et occasionner des pertes importantes aux banques (comme cela s’est produit récemment pour NatWest Markets, rappelle Bloomberg).

D’aucuns se montrent sceptiques quant à la capacité des desks inflation à continuer à gagner de l’argent sur un marché aussi complexe. Comme le souligne Peter Hahn, ancien banquier de Citigroup aujourd’hui enseignant dans le supérieur, « toute personne expérimentée qui opère des transactions dans un environnement où les taux montent est sans doute aujourd’hui à la retraite. » Toutefois, Wajhi Ahmed est l’un des tout meilleurs de sa génération, et même s’il n’a que 24 ans, il a certainement la tête sur les épaules – n’oublions pas qu’il est entré à l’université à tout juste 14 ans…

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Tommy Milanese chez Pexels

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close