Quelques déceptions en vue pour certains bonus chez BNP Paribas

eFC logo
Quelques déceptions en vue pour certains bonus chez BNP Paribas

Les bonus de BNP Paribas n’ont pas encore été dévoilés, mais ils pourraient bien susciter quelques pleurs et grincements de dents en salle des marchés : les résultats du quatrième trimestre et de l’année 2021 pour la division Global Markets de BNP ne sont en effet pas particulièrement prometteurs dans cette optique.

BNP a indiqué ce matin des bénéfices en recul de 14% pour son activité Global Markets en 2021 par rapport à 2020, à 2 milliards d’euros. Ce déclin fait suite à une baisse de 43% des revenus de l’activité trading macro fixed income de BNP, malgré la hausse de 146% des revenus de l’activité actions, qui englobe maintenant Exane et l’ancienne activité prime brokerage de Deutsche Bank.

BNP ne détaille pas ses dépenses de rémunération par division, mais l’intégration de ces deux nouveaux pôles d’activité a contribué à une hausse de 10% des frais de gestion de l’activité Global Markets. Sur l’ensemble de l’activité Corporate & Institutional Banking (CIB), qui comprend la division Global Markets, BNP précise que cette hausse reflète « le développement de l’activité, des investissements ciblés et l’impact des taxes. » Il n’est fait aucune mention de bonus plus élevés pour les traders.

BNP a pourtant augmenté ses dépenses de rémunération. Les frais de personnel pour l’ensemble de la banque ont progressé de 3,5% en 2021 pour atteindre 12,4 milliards d’euros. Et les dépenses de rémunération différée, essentielles pour récompenser les collaborateurs seniors de l’activité CIB, ont été relevées de 20% l’an dernier. Reste que cette hausse bénéficiera plus probablement aux meilleurs performeurs de l’activité CIB plutôt qu’aux traders : les bénéfices en CIB affichent en effet une progression de 180% pour l’année dernière.

En 2020, BNP avait rémunéré ses preneurs de risque en CIB à hauteur de 859k € en moyenne - soit 262k € de plus que SocGen, mais 35% de moins que Deutsche Bank. La banque de la rue d’Antin déclare avoir été classée première CIB européenne en EMEA par Coalition l’an dernier - une place à laquelle elle s’est hissée avec des rémunérations très inférieures à celles pratiquées par sa concurrente allemande.

Crédit photo : Matthew Henry sur Unsplash

Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

 

Close