Des banquiers de JPMorgan & Goldman en partance pour des postes à près de 2 millions d’euros en Europe

eFC logo
Des banquiers de JPMorgan & Goldman en partance pour des postes à près de 2 millions d’euros en Europe

Bonne nouvelle pour les jeunes banquiers européens qui veulent partir en private equity. En dépit de la guerre brutale qui fait rage aux confins orientaux de l’Europe, l’activité du secteur à l’ouest du vieux continent reste soutenue. Et l’un de ses fonds les plus emblématiques recrute.

Blackstone a décidé que l’heure de son développement européen était venue. Bloomberg rapporte que le fonds accélère son expansion à Paris, Francfort et « ailleurs » en Europe. Après avoir enregistré 200 nouvelles embauches à Londres en 2020, il doit rechercher de nouveaux locaux pour accueillir ses effectifs élargis. Parmi ces nouveaux venus, comme Calvin Ruska (analyst chez Morgan Stanley à Francfort jusqu’en janvier 2022), on compte de nombreux juniors tout frais émoulus des programmes analyst et associate des banques d’investissement ; d’autres, comme la française Constance Dana, récente diplômée de l’Université de Cambridge après un Master in Management à ESCP Business School, sont arrivés par le biais du propre programme jeunes diplômés de Blackstone, connu pour être particulièrement ambitieux.

Face à la croissance de Blackstone, les juniors ne sont pas seuls à rejoindre ses rangs. Les VP aussi se laissent séduire, à l’image de Tara Morrison, ‘étoile montante’ chez JPMorgan Cazenove, qui vient d’arriver ; ou comme Catherine Chiurco, ex-VP chez JPMorgan Asset Management. En 2019, Blackstone avait également débauché Christopher Weber, executive director au sein de la division Real Estate Investiment Banking de Goldman Sachs. Sans oublier l’intégration d’Heather von Zuben, partner de Goldman Sachs partie il y a quelques jours.

Mais qu’est-ce qui suscite donc un tel intérêt pour Blackstone ? Il est probable que le package de rémunération proche de 2 millions d’euros n’y soit pas pour rien, et qu’il soit en grande partie constitué de carried interest, soumis à un régime fiscal particulier - très allégé par rapport à celui des revenus directs. Même si les juniors ne gagneront pas 2 millions d’euros à court terme (car c’est un fait – leur rémunération moyenne à Londres est plus proche de 371k £/447k €), le potentiel existe bel et bien qu’ils puissent y accéder à l’avenir.

L’autre point d’importance, c’est que Blackstone n’est pas une banque d’investissement, et qu’en théorie du moins, le temps de travail n’y est pas comparable. Pour Farhad Karim, COO Europe, c’est « un ensemble de facteurs » qui attire les candidats, à commencer par le niveau d’activité de Blackstone. « On n’assiste pas pour l’instant à une baisse d’activité liée à la guerre en Ukraine. Si les niveaux d’activité restent inchangés, le M&A en private equity pourrait terminer l’année en hausse par rapport à 2021. »

Blackstone recrute en particulier dans certains domaines : les sciences de la vie et l’immobilier sont deux secteurs cibles actuellement au Royaume-Uni ; tout comme l’ESG.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Serhat Beyazkao ya sur Unsplash

 

A lire aussi…

Close