« Comment je prévois de quitter la banque avant 40 ans »

eFC logo
« Comment je prévois de quitter la banque avant 40 ans »

J’ai dix ans de carrière en banque d’investissement, et je n’ai pas l’intention de faire ça toute ma vie. En vivant sans excès et en gagnant de l’argent en parallèle, j’ai l’intention de quitter la finance avant mon quarantième anniversaire.

Beaucoup de gens sont incapables de sortir de ce secteur, mais en vérité, si on fait un peu attention, il y a moyen de se constituer un pécule de retraite assez rapidement. L’an dernier, certains associates gagnaient 350k $, soit près de 300k €. L’enjeu est simple : prendre des décisions d’investissement avisées et éviter de s’embourber dans un crédit immobilier ou un prêt étudiant dont on ne voit pas le bout.

N'oublions pas non plus les à-côtés pour se faire de l’argent. Mon job en banque représente en général autour de 60% de mes revenus annuels. En progressant en séniorité, on a plus de temps libre. Cela peut concerner les réunions en présentiel en M&A, où l’on n’est pas totalement productif, les périodes de trading plus calmes, ou les soirs et les week-ends hors du bureau dans les activités de marché.

Voici donc ce que je fais de mon temps libre et comment optimiser le vôtre :

  1. Investissez votre argent en crypto et sur les marchés

Utilisez les travaux de recherche disponibles dans votre banque et observez les différents domaines (devises, crédits, obligations, matières premières, taux d’intérêt, actions, etc) pour vous faire une idée, puis procédez à vos propres recherches et lancez-vous. Votre département Conformité peut vous restreindre dans l’utilisation des instruments de trading dans lesquels vous êtes directement impliqué, et peut vous imposer des durées minimales de détention, mais même dans ce cas, les potentiels de gain sont énormes. Beaucoup de gens gagnent des sommes folles en crypto – rappelez-vous Aziz McMahon chez Goldman Sachs.

  1. Le poker et les paris sportifs

Si vous êtes trader (et surtout un bon trader), votre connaissance du risque par rapport au gain pourrait vous être très utile en matière de stratégie pour jouer au poker ou parier sur les courses hippiques. L’accès à ces sites a toutes les chances d’être limité au bureau mais qu’à cela ne tienne, jouez au poker en ligne le soir.

  1. L’immobilier

Gagner de l’argent dans l’immobilier est plus difficile que par le passé, mais ce n’est pas un hasard si les fonds comme KKR parient à long terme sur l’immobilier européen : on peut toujours acheter des propriétés relativement bon marché hors des centres financiers et viser un rendement solide.

  1. Les cours particuliers

Au sein des CSP+, des milliers de parents sont prêts à payer 45 à 50 € de l’heure pour que quelqu’un aide leurs rejetons à être à la hauteur. Je connais des gens qui donnent des cours particuliers les après-midis pendant le week-end et qui peuvent se faire près de 100 € de l’heure.

  1. La préparation aux entretiens

Dans la même veine, vous avez le profil idéal pour préparer et conseiller les étudiants et jeunes diplômés qui tentent d’entrer dans le secteur bancaire sur la meilleure façon d’y parvenir, en leur faisant passer des simulations d’entretien et en leur donnant des astuces pour améliorer leur CV.

6.     Les événements

Vous disposez sans doute d’un vaste réseau de copains d’université et de pairs. On peut se faire là aussi beaucoup d’argent (facilement quelques milliers d’euros pour un seul gros événement) en prenant un pourcentage minime sur les droits d’entrée et les consommations. Je connais des gens qui sont aussi DJ, comme David Solomon, le CEO de Goldman Sachs.

  1. La création de NFT

La banque regorge de créatifs qui s’ignorent – ou pas. Ovie Faruq, ancien credit trader de Barclays, gagne maintenant sa vie en collectionnant et en concevant des NFT. L’une de ses pièces s’est vendue l’an dernier 268k $ / plus de 225 k €. « Le pire dans le métier de trader, c’était sans doute que ça pompait toute ma vie. On travaillait de 7 h à 5 h, ou de 7 h à 6 h, et le soir, il fallait aller à tous ces événements de réseautage. Tout ça a été ma vie pendant presque 10 ans, sans que je sois vraiment capable de faire quoi que ce soit d’autre en dehors, » racontait Ovie Faruq la semaine dernière. Aujourd’hui, il crée et investit dans les NFT, et sa vie est bien plus posée.

  1. Devenez investisseur providentiel

Beaucoup de gens sont aussi accessoirement investisseurs providentiels. Il y a quantité de plateformes pour faire se rencontrer ces investisseurs, et bon nombre des entrepreneurs qui lèvent des fonds ont eux-mêmes quitté la banque il y a quelques années.

Compte tenu des temps de travail en banque, d’aucuns avancent que ces pistes ne sont pas réalistes. Je veux bien admettre qu’il soit difficile de trouver du temps dans les premières années, mais une fois arrivé à l’échelon VP junior, les perspectives commencent à s’ouvrir. Restez-y, ne vous laissez pas tenter par des dépenses excessives, et vous verrez…. Les jobs en banque pourront toujours vous mener à la stabilité financière assez tôt dans votre vie.

Lincoln Hayes est un pseudonyme

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close