À 26 ans, ce gestionnaire de hedge fund travaille jour et nuit

eFC logo
À 26 ans, ce gestionnaire de hedge fund travaille jour et nuit

Nikita Fadeev a terminé ses études il y a quatre ans seulement, mais il cumule les responsabilités. Alors qu’à 26 ans, d’autres sont associates en banque d’investissement, il est partner et directeur de Fasanara Digital, un hedge fund quantitatif crypto avec 150 millions de dollars d’actifs sous gestion. Il gère une équipe de 13 personnes, qui comprend entre autres d’ex-employés de Capula Investment Management et de BlueCrest ; il travaille alternativement depuis un bureau à Mayfair et depuis son domicile de Canary Wharf.

« Je suis responsable de l’investissement et de la direction stratégique du fonds, » confie Nikita Fadeev, qui a fait des études de mathématiques à l’Université de St. Andrews et est également connu pour présider aux destinées de la London’s Quant Conference. « Quand nous avons démarré Fasanara Digital en 2018, il n’y avait pas grand-chose – pas de stratégies, pas de relations avec des contreparties de trading, et pas de capital. Il nous a fallu un an pour tout mettre en place, créer l’infrastructure et les stratégies de trading, puis nous avons collecté des fonds et commencé à étoffer l’équipe. Au fil des ans, nous sommes devenus l’un des acteurs majeurs de cet espace. »

Fasanara Digital est une entité de Fasanara Capital, un hedge fund fondé en 2011 par l’ancien banquier de Merrill Lynch Francesco Filia, qui détient 3,5 milliards de dollars d’actifs sous gestion. Nikita Fadeev raconte que pendant ses études, il avait d’abord envisagé une carrière en finance quantitative dans une banque ou un hedge fund, mais avoue avoir abandonné l’idée lorsque l’opportunité de lancer un fonds crypto avec un hedge fund bien établi s’est présentée. « L’espace crypto est un chantier en pleine évolution. Il y a quantité de problèmes d’un point de vue technologique, mais les choses s’améliorent rapidement ; et tout le monde a les mêmes problèmes, donc de ce point de vue, tout le monde est au même niveau. Certes, c’est moins carré que la finance traditionnelle, mais tout bouge beaucoup plus vite et il y a plus d’occasions d’avoir un impact. »

Cela ne présume en rien de la facilité à diriger un hedge fund crypto. Les marchés crypto ne ferment jamais, et Nikita Fadeev ne décroche jamais vraiment comme peuvent le faire les traders des secteurs traditionnels. « Je travaille sept jours par semaine – quatre jours de chez moi et trois au bureau. C’est intense, mais j’adore ça, » dit-il.

Lorsque les marchés sont volatils (comme c’est souvent le cas), il travaille aussi la nuit. « Dès que l’une des métriques du risque excède certains seuils, nous recevons un appel automatique à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit pour nous dire quoi faire, » raconte-t-il. « Certaines nuits, les appels de ce type sont multiples si le marché est volatil ; il y a eu une période où nous en recevions beaucoup plus, mais c’est moins fréquent maintenant que nos process sont de plus en plus automatisés. »

Ce rituel est potentiellement épuisant, mais pour Nikita Fadeev, la capacité de pouvoir travailler ainsi lui donne un avantage. « C’est difficile, et cela demande beaucoup d’engagement, » ajoute-t-il. « Il faut vraiment le vouloir, et la plupart des gens n’ont pas la volonté suffisante pour travailler de la sorte. C’est la sélection naturelle. Dans le secteur de la gestion de fonds, tout le monde est brillant, et chacun a donc tout pour réussir, il faut pouvoir disposer d’avantages de différentes origines pour pouvoir se mesurer à ses pairs et être le meilleur. »

Il n’y a pas de recette magique pour s’en sortir : Nikita Fadeev n’utilise pas d’appli de running ou de méditation. Il fait avec : « je n’ai pas de recette particulière. Je vais à la salle de sport, mais je ne pratique pas volontairement la pleine conscience ou les arts martiaux ou quoi que ce soit de ce genre. Je me réveille et je vais bosser. Je ne connais pas grand-chose d’autre. »

Comme d’autres qui se sont investis dans des carrières en crypto, Nikita Fadeev voit dans cette espèce d’hiver qui pèse actuellement sur les cryptomonnaies une simple goutte froide. « La chute récente de la valeur des crypto-actifs n’est pas spécifique aux cryptomonnaies, » dit-il. « Et la crypto n’est pas en retrait par rapport aux attentes : si quelqu’un avait dit l’an dernier que nous serions dans un environnement où les obligations n’ont jamais été aussi peu performantes depuis 1842, que bon nombre des valeurs de croissance de premier ordre seraient effacées, les taux en hausse et les liquidités contraintes, mais que le bitcoin perdrait 30% à 40% - on aurait pensé que, compte tenu des circonstances, c’est finalement assez modéré par rapport à ce que cela aurait pu être. »

La volatilité dans l’univers crypto n’a rien de nouveau, ajoute-t-il. « Globalement, je pense que c’est une correction saine dans le sens où elle gomme les excès, et contraint les parties prenantes à se concentrer sur la construction et l’évolution de l’espace. »

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

​​​Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.

A lire aussi…

Close