Le CFA Institute a augmenté la rémunération de ses cadres après l’effondrement du nombre de candidats aux examens

eFC logo
Le CFA Institute a augmenté la rémunération de ses cadres après l’effondrement du nombre de candidats aux examens

Alors que l’espace crypto se fait moins attrayant depuis la retentissante reculade de Coinbase, ceux qui veulent aujourd’hui quitter le secteur bancaire vont devoir trouver une autre alternative. Et ce pourrait bien être le CFA Institute : au diapason de la finance, il est peu envisageable qu’il requière des semaines de 100 heures, et il paie très bien ses collaborateurs.

Sur le papier, le CFA Institute est une organisation à but non lucratif qui s’est donné pour mission d’« ouvrir la voie aux professionnels de l’investissement dans le monde par la promotion des certifications les plus élevées en matière d’éthique, d’éducation et d’excellence professionnelle pour le bénéfice ultime de la société. » Cela signifie essentiellement gérer les examens du CFA, réputés pour leur difficulté. Mais il faut aussi collecter les cotisations des membres et rédiger des contenus visant à stimuler la réflexion et à s’imposer comme expert.

Comme l’indiquait le Financial Times en début de semaine, ce modèle économique semble avoir du plomb dans l’aile à l’ère post-COVID. Le rapport annuel du CFA Institute pour 2021 fait état d’une chute de 35% du nombre de candidats aux examens pour l’an dernier par rapport au niveau d’avant la pandémie en 2019, et le FT précise que la baisse se poursuit cette année : 93 000 personnes se sont présentées au Niveau I des examens du CFA cette année, contre 160 000 de janvier à août 2019. Pour Margaret Franklin, directrice du CFA Institute, c’est la faute des confinements en Chine. Une source anonyme au sein de l’Institut se montre moins indulgente : elle indique au FT que la demande de qualification CFA « s’effondre », que la nouvelle génération refuse de préparer un examen avec un taux de réussite si faible que personne n’en a cure, et que le CFA Institute n’a pas su prendre la mesure des « pratiques d’apprentissage actuelles. »

Indépendamment de la cause, on pourrait supposer, face à la chute des inscriptions et donc des recettes, que le CFA Institute réduirait les salaires notoirement généreux de ses collaborateurs, ou du moins ne les augmenterait pas à un taux supérieur à celui de l’inflation, actuellement très élevé. Mais il n’en est rien. La dernière circulaire d’information annuelle publiée récemment montre que Margaret Franklin elle-même a bénéficié d’une augmentation de salaire de 52% l’an dernier, pour gagner 3,1 million de dollars, et que celle octroyée au COO a été de 65%, pour un nouveau salaire de 590k $. Il semble certes que l’augmentation de Margaret Franklin soit due en partie au versement différé d’une prime à la signature ; reste que même sans cet élément, la hausse aurait été de 23%.

Alors que les cadres du CFA Institute semblent s’en être bien sortis en dépit d’un climat compliqué, ce n’est pas le cas de tout le monde. L’Institut a supprimé près de 100 postes l’an dernier. Le salaire médian des employés a progressé, mais pas autant que celui des cadres : la hausse n’a été que de 11% pour un salaire médian passé à 121k $.

Margaret Franklin se dit confiante sur la reprise de la demande pour les examens du CFA dès lors que les confinements en Chine seront levés, indiquant que les candidats indiens sont déjà de retour dans les salles d’examen. Mais la génération Z pourrait tout aussi bien se montrer échaudée par les annulations de sessions ces dernières années et par le taux de réussite affligeant, au point de ne jamais revenir. Qu’importe, les têtes du CFA continueront d’être très bien payées.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close