Réfléchissez bien avant de quitter votre poste en banque pour partir en hedge fund

eFC logo
Réfléchissez bien avant de quitter votre poste en banque pour partir en hedge fund

Brent Donnelly sait ce qu’implique d’être trader dans une banque, et il sait aussi ce que c’est que d’être gestionnaire de portefeuille en hedge fund. Et il sait donc aussi ce qui est probablement le mieux… et ça n’est pas le hedge fund.

« Sur une dizaine de mes connaissances qui ont quitté les banques pour rejoindre des hedge funds, trois sont reparties en banque, et sept sont toujours dans des hedge funds, » raconte Brett Donnelly. « Sur les sept, quatre s’en sortent bien et trois sont en galère. »

Ce qui donne un taux de réussite de 40%.

Le parcours de Brett Donnelly s’inscrit dans la catégorie des traders partis du secteur bancaire pour un hedge fund, mais revenus depuis. De 1998 à 2009, il était trader sur devises, successivement chez Citi, Merrill Lynch, RBC et Lehman Brothers. En 2009, il rejoint Graham Capital pour y devenir gestionnaire de portefeuille. Deux ans plus tard, retour dans la banque comme responsable du trading sur devises pour New York chez Nomura. En dernier ressort, il était trader devises G10 chez HSBC, mais depuis septembre 2021, il se consacre à l’écriture sur divers aspects du trading. Il dirige Spectra Markets, un service d’études de marché destiné aux traders sur devises. Il a écrit un livre, est l’auteur de la newsletter Substack, et dispense ses conseils aux traders – y compris ceux susceptibles de quitter la banque pour devenir gestionnaires de portefeuille.

Beaucoup de gens gagnent bien leur vie en hedge funds, mais la perspective est bien moins sûre que beaucoup ne l’imaginent, déclare Brent Donnelly. Beaucoup des très grosses rémunérations en hedge funds restent des cas particuliers. « Personnellement, je gagnais beaucoup plus dans la banque. »

Pour lui, le problème fondamental quand on est gestionnaire de portefeuille en hedge fund tient à l’impact durable des mauvaises années : si vous perdez 10 millions de dollars une année, il faut les récupérer l’année suivante, et y ajouter les frais liés à votre poste et à votre salaire, avant de pouvoir être éligible à quoi que ce soit d’autre sous forme de bonus. « Quand on perd 10 millions de dollars dans la banque, on repart à zéro l’année suivante, et on peut de nouveau prétendre à un bonus, » explique-t-il. Dans les hedge funds, les pertes et leurs effets persistent.

Les fonds multi-stratégies ont battu tous les records de recrutement de traders venus des banques l’an dernier ; Brent Donnelly a alors écrit en juin 2021 un article particulièrement lu, intitulé ‘Day One Advice for Hedge Fund Portfolio Managers’. Il comprenait quelques mises en garde à l’attention des gestionnaires de portefeuille en hedge funds qui subissent des pertes assez rapidement après leur prise de fonction. Dans un fonds spéculatif, toute perte est « une camisole de force qui se resserre lentement, » explique-t-il. « Même avec un stop loss à 4 millions de dollars, c’est très difficile de trader correctement très en amont, car il vous faudra réduire la taille de votre position pour éviter la fameuse tape sur l’épaule qui fait figure d’avertissement. » Une fois la perte subie, reste le « problème des pourcentages », à savoir que « si vous perdez 1%, il vous faudra faire plus de 1% pour l’annuler. » Rien que pour cette raison, Brett Donnelly estime que c’est une bonne raison pour les gestionnaires de portefeuille de commencer prudemment.

Nous ne sommes plus en 2021, mais les traders continuent de quitter les banques pour les hedge funds. À New York par exemple, John Thomas vient de rejoindre Point72 après 16 ans de trading de taux chez Deutsche Bank. Brevan Howard étoffe ses effectifs avec des gens comme Natarajan Rajendran, ancien trader actions star de Credit Suisse à Londres. D’autres, pourtant, prennent la direction opposée. – C’est le cas de Michael Weinberg, qui a récemment quitté BlueCrest au bout d’un an pour devenir trader inflation chez JPMorgan à New York.

Reste que travailler en hedge fund présente des avantages, poursuit Brent Donnelly. Outre l’amélioration du mode de vie, il y aussi une large autonomie. Mais qui dit autonomie dit aussi stress : « tout ce qui leur importe se résume en deux mots : P&L et volatilité. C’est un job difficile, et qu’on soit au bureau ou ailleurs, on y pense tout le temps. »

Brent Donnelly ajoute ensuite que la réussite d’un gestionnaire de portefeuille dans un fonds spéculatif dépend en partie du facteur chance. « L’un des principaux points négatifs à partir en hedge fund est qu’il y a peu de latitude. Si vous avez de la chance la première année, c’est bon. Mais si vous tombez mal ou que vous manquez de chance, ce peut être très dur. Un excellent trader peut avoir une mauvaise année. Mais si vous faites une ou deux bonnes années, alors vous êtes lancé. »

Cela ne signifie en rien que partir en hedge fund soit une mauvaise option. Si les choses tournent mal, il y a toujours moyen de refaire le chemin en sens inverse et de retourner en banque. « Une période en hedge fund constitue généralement un plus sur un CV de trader, » ajoute Brent Donnelly. « Si ça ne marche pas, vous aurez toujours appris des tas de choses et vous aurez une bien meilleure compréhension du buy-side. »

Quoi qu’il en soit, Brent Donnelly pense avoir peut-être découvert quelque chose d’encore mieux que ces deux options : produire du contenu sur le trading. Chez Spectra Markets, il envisage de créer une activité d’abonnement à plusieurs millions de dollars pour les clients de détail et les institutionnels. « Le temps était venu pour moi de quitter la banque, » dit-il. « Plusieurs de mes amis ont vu leur vie ruinée par des choses assez arbitraires et l’atmosphère de conformité qui règne maintenant dans les banques me rendait nerveux et parano. »

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Lubo Minar sur Unsplash

​​Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close