« J’ai quitté une fintech pour rejoindre une banque car le télétravail me déprimait »

eFC logo
« J’ai quitté une fintech pour rejoindre une banque car le télétravail me déprimait »

Si vous n’aimez pas travailler de chez vous pendant l’été, vous allez détester le télétravail en hiver. Telle est l’affirmation d’un technologue dans une discussion sur le forum en ligne Blind autour des avantages à traîner en home office. Alors que le télétravail s’apprête à entamer sa troisième saison, il semble que certains mettent un peu de temps à se remettre de l’expérience.

« Le télétravail me tue à petit feu, » indique l’un des commentaires récents les plus populaires sur Blind, posté par un ingénieur logiciel d’Amazon. « Je suis devenu paresseux et asocial. J’ai la sensation de me lever, passer dans la pièce d’à côté, travailler, me déconnecter, retourner dans la première pièce, sauter dans une douche et recommencer, » précise-t-il. « Je n’ai pas l’impression d’être moi-même et je me sens comme éteint. »

Les réactions laissent supposer que l’ingénieur d’Amazon est loin d’être le seul à végéter dans un coin de son appartement. Beaucoup de gens ont eux aussi du mal avec le télétravail. Et ce ne sont pas que des ingénieurs logiciels qui se défoulent sur un forum.

Un executive director en technologie dans une banque américaine à Londres nous confie : « j’étais très seul et malheureux en télétravail. » Et il poursuit : « c’est l’une des raisons qui m’a poussé à quitter la fintech pour laquelle je travaillais. Je n’aimais pas non plus le manque de séparation marquée entre la maison et le travail. »

Alors que le télétravail semble passer de mode, les établissements de services financiers qui exigent le retour au bureau pourraient être moins pénalisés qu’on pouvait le penser il y a quelques semaines encore. Jamie Dimon, le CEO de JPMorgan, est favorable depuis longtemps à la présence de ses troupes dans les locaux de la banque ; il laissait même entendre récemment que le télétravail pouvait encourager des comportements déplaisants dans ce qui serait un désert culturel homogène. Citadel a fait revenir ses effectifs sur site à plein temps, et pour son fondateur Ken Griffin, c’est une « grave erreur » de faire travailler les juniors à distance. Goldman Sachs semble avoir ses ingénieurs en télétravail  une partie de la semaine, mais Blind regorge de posts d’ingénieurs de Goldman qui se plaignent de devoir se montrer au bureau.

Quoique bruyants, les râleurs pourraient pourtant ne représenter qu’une minorité. Même hors du secteur bancaire, des signes indiquent que la balance pencherait de nouveau en faveur du bureau. Mi-août, Apple a annoncé à ses employés qu’ils devraient revenir sur site trois jours par semaine à partir du 5 septembre, soit après la Fête du travail aux USA. Chez Google, les premiers retours dans les bureaux de Bay Area ont eu lieu en avril, mais certains employés indiquent avoir choisi cette formule parmi les différentes options proposées.

Même dans les entreprises ouvertes au travail hybride, certains optent pour le présentiel à plein temps. Un trader junior, en poste chez un acteur de la sphère crypto à New York, nous avoue aller au bureau cinq jours par semaine, même s’il a le choix de télétravailler. « Moi qui suis junior, je vais au bureau parce que c’est plus facile d’apprendre là-bas, » justifie-t-il. « J’aime être au bureau, et si j’ai la moindre question, il me suffit de me retourner pour la poser à quelqu’un au lieu de m’embêter à partager mon écran. »

Une chasseuse de têtes qui travaille avec des quants et des traders quantitatifs raconte avoir remarqué que les candidats avec lesquels elle est en contact sont de moins en moins enthousiastes vis-à-vis du télétravail. « Les gens posent beaucoup moins de questions sur ce point ces derniers temps. C’est presque comme s’ils avaient oublié le COVID et le télétravail. En trading, tout le monde est revenu au bureau – ils aiment le concept du télétravail, mais ils n’en parlent plus aussi souvent. »

Alors que l’engouement pour le télétravail commence déjà à décliner, le mouvement pourrait se poursuivre dans les mois à venir. Selon Bloomberg, la hausse vertigineuse des factures d’énergie ramènera les londoniens dans les bureaux chauffés. Un technologue actif sur Blind ajoute que ce n’est pas le seul problème. Le télétravail en hiver peut conduire à un isolement encore plus marqué. « Si vous avez déjà cette impression en été, dites-vous que c’est encore pire en hiver. Ce sera vraiment pire en hiver, » a-t-il confirmé à l’ingénieur mécontent d’Amazon. « Pour ne parler que de mon expérience personnelle, ça m’a conduit au burnout l’an dernier et j’ai dû changer de poste. »

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Alexandre Debiève sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close