Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Les espoirs et les craintes des banquiers pour 2023

Le péril guette pour 2023, mais rien ne dit non plus qu’il n’y a pas matière à espérer.

Les 1 500 participants à notre enquête ont répondu à des questions sur leurs attentes en matière de bonus, leurs craintes pour la sécurité de l’emploi, et même leurs préoccupations par rapport à l’inflation. Mais les thématiques qui ont suscité le plus de réactions dans la perspective des 12 prochains mois sont les suivantes.

Y aura-t-il pivot de la Fed ou non ?

C’est la question fondamentale pour les marchés comme pour les deals. Un pivot de la Fed sur une hausse des taux pourrait s’avérer bénéfique pour les deux à court terme.

L’avis d’un vice president en DCM de JPMorgan résume bien celui de nombreux acteurs de la finance, à savoir que son plus grand espoir pour l’année à venir serait de voir « un pivot de la Fed avec une baisse des taux à partir de fin 2023. »

Toutefois, un MD macro chez Morgan Stanley fait remarquer que la fébrilité autour des décisions de la Fed a été plutôt bénéfique aux traders macro cette année et fait montre d’une certaine appréhension si cela devait cesser.

Mon bonus va-t-il baisser ? Aurais-je un jour la possibilité d’acheter une maison ?

Beaucoup de gens craignent de voir leurs bonus diminuer et leur pouvoir d’achat impacté dans le contexte d’inflation.

Un gestionnaire d’actifs en poste à Londres qui « a bien économisé en début de carrière » confie s’inquiéter d’une « récession durable et des prix de l’immobilier. » Un associate suisse en private equity nous confie qu’il a bon espoir de devenir propriétaire mais se fait du souci « pour les amis employés dans des secteurs moins bien payés et où la sécurité de l’emploi est moindre. »

Certains se sentent injustement persécutés. Un VP espagnol chez Citibank s’inquiète du « banker bashing » et des « râleurs qui fichent tout en l’air » alors qu’il n’a plus aujourd’hui les moyens de payer un loyer. »

Retour au bureau

D’aucuns sont préoccupés à l’idée de devoir retourner sur site séance tenante. Un associate en private equity, payé plus de 300k $ par an, s’inquiète de « ne pas pouvoir voyager suffisamment » après le passage de un jour à cinq jours sur site.

D’autres prennent les choses lentement mais sûrement. « J’aime mon job et mon mode de vie. Je veux améliorer mon exposition à d’autres aspects de ma fonction et grimper les échelons pour accéder un poste de cadre, » confie un analyst en gestion d’actifs, ajoutant se déplacer depuis peu en transports en commun en raison de la hausse des prix.

Mais tout le monde n’affiche pas la même satisfaction. Le plus grand espoir d’un director de Credit Suisse serait de voir l’activité US se développer de manière maîtrisée. Sa plus grande crainte ? Qu’elle « implose complètement ». Un autre director, plus sarcastique, en tech celui-ci, espère que la banque ne sera « plus dirigée par des idiots ».

Y aura-t-il une troisième guerre mondiale ?

Pour autant que les banquiers expriment leurs préoccupations en matière monétaire et sociale, le climat géopolitique est de très loin la principale crainte de tous.

En écho à Nouriel Roubini, qui alerte sur l’impact d’une attaque nucléaire sur New York, un VP d’HSBC va droit au but, affirmant simplement que sa grande peur est celle d’une troisième guerre mondiale. Une director en poste à Londres déclare redouter « le risque géopolitique », tandis qu’un VP de New York a peur de « l’escalade vers les guerres. »

D’autres sont moins pessimistes. Un director de RBC dit son espoir de voir l’Europe « se stabiliser. » Un autre, director chez BNP en Italie, affirme qu’il sera « difficile de suivre la politique dans un monde aux revenus en baisse » mais voit 2023 « ralentir ».

Au-delà de la guerre qui menace, la COVID reste un problème. Un MD de New York se dit préoccupé par une possible « résurgence. »

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes en technologie et finance.

 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: alex.mcmurray@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURAlex McMurray and Zeno Toulon

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
Les dernières offres d'emploi
State Street Corporation
Depositary Analyst - GmbH, Associate
State Street Corporation
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
BRANCH MANAGER (M/F)
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
BRANCH MANAGER (M/F)
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
BRANCH MANAGER
DO Recruitment Advisors
Luxembourg

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail