Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

« Les quants sont les plus brillants, les ingénieurs les plus stupides »

Si vous êtes diplômé en STIM (Science, Technologie, Ingénierie ou Maths) et que vous travaillez dans la finance, les choix qui s’offrent à vous sont multiples. Parmi les options, on trouve bien sûr la banque d’investissement ou le trading, mais nombreux sont celles et ceux qui veulent devenir quant/data scientist ou technologue/ingénieur logiciel. La terminologie propre à ces fonctions a évolué au fil des ans depuis l’ascension de la Big Tech et le rapprochement voire la fusion des fonctions, mais selon que vous choisissez l’une ou l’autre de ces voies, sachez qu’elles sont les deux faces d’une même médaille – il s’agit bel et bien d’utiliser les mathématiques et l’informatique pour résoudre des problèmes au sein des établissements financiers. Toutefois, avant de vous engager, il est bon d’être conscient des implications liées à chacune d’elle, et de savoir où elles se positionnent en termes de hiérarchie en fonction de la perception du prestige que le secteur leur accorde.

Pour les fonctions plus orientées vers le quantitatif, certaines banques utilisent le terme de recherche quantitative et développeurs quantitatifs. Goldman Sachs est toutefois connue pour utiliser le terme de « strat », qui désigne une fonction de quant plus ouverte, dont les spécialisations dans le monde réel dépendent de l’activité spécifique à laquelle le strat est affecté – on y trouvera donc des trading strats, des sales strats, des strats en tenue de marché systématique, etc.

Il existe une multitude de définitions de l’intelligence, mais si l’on se limite à la seule intelligence académique, les détenteurs de doctorats en maths deviendront généralement quants/strats. Pour qui travaille dans une banque, tout tient à la proximité à l’argent. Parmi les catégories de postes occupés par les diplômés de STIM, les quants/strats sont habituellement les plus proches de l’argent (quoique… pas toujours, maintenant qu’on trouve aussi des quants jusque dans les départements RH). Les quants peuvent travailler directement avec les traders, en construisant des modèles de pricing, et prétendre à une part du pnl réalisé par leurs traders pour le compte de la banque. Voilà qui rend les postes de trading quants particulièrement attractifs – ils allient le prestige à un fort potentiel de rémunération.

Si vous travaillez en technologie, vous serez un peu plus éloigné du pnl, ce qui ne vous facilitera pas la tâche si vous comptez prétendre avoir généré un volume défini de revenus, et il sera tout aussi difficile de toucher le montant souhaité. C’est typiquement le cas si vous n’occupez pas une fonction en technologie logicielle en front office, comme c’est le cas dans les divisions IT.

Voilà pourquoi les technologues sont nombreux à vouloir devenir quants/strats. Beaucoup y parviennent. C’est aussi la raison pour laquelle de nombreux quants/strats veulent devenir traders et gérer leur propre argent. Très peu de gens passent d’une fonction de quant/strat à une fonction de technologue pure, sauf dans le cas de cadres très expérimentés à qui la banque demanderait expressément de l’aide pour insuffler l’état d’esprit du front office dans un département de technologie de middle/back-office au rythme moins soutenu.

On pourrait dire que les « plus brillants » sont les quants, mais ce serait réducteur. Le simple fait d’être un quant auréolé d’un doctorat après un parcours universitaire brillant ne signifie en rien que vous serez meilleur que le technologue qui code les systèmes de trading sous-jacents. Les quants peuvent parfois se montrer arrogants au motif qu’ils auraient fait de meilleures études que les autres, mais ils sous-estiment l’importance des autres formes d’intelligence, dont l’intelligence émotionnelle et/ou la compréhension de la conception logicielle/de l’architecture système qui constituent la colonne vertébrale de l’activité et lui permettent de progresser.

Xavier Baume est un pseudonyme

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURXavier Baume

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail