Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Le crédit privé recrute massivement en 2023

Les hedge funds multistratégies ne seront pas les seuls à recruter à tour de bras cette année. Les recruteurs couvrant la sphère du crédit privé indiquent être eux aussi submergés de travail, et ce ne serait que le début.

« On effectue des recherches pour cinq clients différents, » confie Richard Risch, CEO de The Risch Group, un cabinet de recrutement spécialiste des marchés privés. « Les fonds de crédit privé renforcent leurs effectifs à grande échelle. »

Risch est basé à New York et suit l’évolution du nombre de personnes qui changent de poste pour rejoindre le crédit privé. Pour les six premiers mois de l’année, les données du cabinet font remonter 1 211 transferts au niveau mondial. « Environ 375 de ces nouveaux arrivants viennent de l’univers du marketing, les autres se répartissent entre l’investissement, l’origination et la gestion de portefeuille. »

La croissance du marché du crédit privé est bien documentée. Partis de rien en 2000, les actifs sous gestion en crédit privé ont atteint 500 milliards de dollars en 2015, puis 1 500 milliards de dollars l’an dernier d’après le Financial Times, qui cite les chiffres de Pregin.

La croissance exponentielle des actifs sous gestion a entraîné en parallèle celle du besoin de ressources pour gérer ces actifs et entretenir la flamme. « Il y a eu une forte activité de recrutement autour de la levée de fonds et du marketing, » explique Richard Risch. « Les fonds veulent plus que des collaborateurs capables de donner des instructions, ils veulent des gens qui comprennent vraiment le fonctionnement du crédit privé et la façon dont il est structuré. »

Il poursuit en notant que de nombreux professionnels du développement commercial et du marketing rejoignent le crédit privé en provenance des équipes de capital introduction dans les banques, ou, s’ils ont une bonne compréhension de cet univers, de fonds de private equity ou de fonds immobiliers. À titre de comparaison, il précise que les professionnels de l’origination et de la structuration en crédit privé sont plus susceptibles de venir des banques. Les talents en diligence et souscription sont issus des banques ou des compagnies d’assurance.

On trouve parmi les acteurs majeurs du crédit privé des noms comme Oaktree, Ares Management, Sixth Street, Blue Owl, HPS, Stonebridge Financial Corp et Monroe Capital. Leur appétence pour les talents venus de la banque n’est plus à prouver : Ares a recruté en mai Richard Sehayek, l’ancien Head of Fund Financing Origination de Credit Suisse à Londres, et son responsable crédit alternatif pour l’Amérique n’est autre que l’ex-responsable Global Markets de la région Amériques chez Natixis ; SixthStreet a débauché en avril dernier Mike Dryden, l’ancien responsable mondial des produits titrisés de Credit Suisse.

Les grands noms de la gestion d’actifs comme Apollo, KKR et Blackstone ne sont pas en reste et mettent eux aussi en place des équipes de crédit privé. Apollo a recruté pour Atlas ce qu’il restait des originateurs de produits titrisés de Credit Suisse. Blackstone aurait pour sa part embauché 50 personnes afin de cibler les personnes fortunées en Europe, alors qu’il collecte des fonds pour ECRED, son fonds européen de crédit privé, qui semble malheureusement à la peine.

Richard Risch ajoute qu’après avoir levé des fonds et réalisé des investissements, les fonds de crédit privé devront combler un autre besoin majeur en embauchant des professionnels de la structuration et de la syndication, afin de packager les prêts et de les vendre. HPS et Blue Owl ont tous deux émis ces dernières semaines des obligations sur dette collatérale, alors que les CLO de crédit privé prennent de l’ampleur. « La hausse du taux de défaut induira de plus en plus de deals syndiqués, » précise-t-il.

Le taux de défaut est un point discutable. Howard Marks, l’un des cofondateurs d’Oaktree, a prévenu en mai dernier que la hausse des taux d’intérêt et du taux de défaut constituerait un test pour le secteur du crédit privé : « Les managers ont-ils pris de bonnes décisions de crédit, en s’assurant une marge de sécurité appropriée, ou ont-ils investi rapidement parce qu’ils pouvaient accumuler plus de capital ? On verra bien. »

Richard Risch reste pourtant optimiste. Même en cas de hausse du taux de défaut, il mise sur une expansion du secteur du crédit privé, qui devra augmenter ses effectifs alors que les banques tentent d’éliminer les dettes. « La crise des banques régionales signifie qu’aucune de ces banques régionales ne veut plus voir quoi que ce soit sur son bilan, donc le direct lending auprès des fonds de crédit privé ne peut qu’augmenter. »

L’optimisme de Richard Risch fait écho à celui de Ludovic Phalippou, professeur d’économie financière à Said Business School, au sein de l’Université d’Oxford. Avec la hausse des taux, Ludovic Phalippou prédit que les fonds de crédit privés achèteront des actifs auprès des fonds de private equity dont les entreprises en portefeuille se trouvent en difficulté : « ils seront incapables d’assurer le paiement des intérêts et perdront le contrôle des entreprises qu’ils ont en portefeuille. »

Dans le même temps, les fonds se développent à l’échelle internationale. Le fonds new-yorkais Muzinich & Co vient de s’étoffer en Asie. 17 Capital ferait de même aux États-Unis à partir du Royaume-Uni. « Le recrutement en crédit privé aura le vent en poupe au moins pour les 14 mois à venir, » prédit Richard Risch.

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: +44 7537 182250 (SMS, Whatsapp or voicemail). Telegram: @SarahButcher. Click here to fill in our anonymous form, or email editortips@efinancialcareers.com. Signal also available  

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Crédit photo : Hugh McCann sur Unsplash

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail