Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Ken Griffin, CEO du hedge fund Citadel : c’est entre 20 et 30 ans qu’il faut prendre des risques

L’histoire de Ken Griffin est déjà bien connue. Le CEO et fondateur de Citadel a commencé à ‘trader agressivement’ alors qu’il était étudiant à Harvard en 1986. Il aurait lancé son premier fonds quelques jours avant ses 19 ans avec 265k $, dont une partie provenant de sa riche grand-mère. Il profita de la vente d’actions à découvert lors du lundi noir de 1987. Trois ans plus tard naissait Citadel.

Près de vingt-cinq ans plus tard, Citadel est l’un des plus gros hedge funds du monde. Ken Griffin est aujourd’hui âgé de 54 ans, et sa fortune personnelle est estimée à quelques 35 milliards de dollars grâce ses fonctions au sein de Citadel et du teneur de marché électronique Citadel Securities. Il est l’heureux propriétaire d’un penthouse à Manhattan, d’un domaine à Palm Beach et d’un manoir à Londres. Mais il se concentre aussi de plus en plus sur la philanthropie et les opportunités pour redonner à la collectivité. Si bien que lorsqu’un étudiant de 18 ans à la London School of Economics l’a contacté par courriel pour lui demander de venir parler aux étudiants, Ken Griffin, contre toute attente, a accepté.

Son conseil aux plus de 400 étudiants qui se pressaient dans l’auditorium pour l’écouter était à la fois prévisible (décrochez un stage) et inattendu (mettez l’accent sur les amitiés). Mais il a surtout insisté sur la nécessité de prendre des risques pendant leur jeunesse ; les événements de la vie pourraient ne pas leur offrir de seconde opportunité.

Carpe diem

« Pas de prise de risque, pas de gains, » a répété Ken Griffin à plusieurs occasions, soulignant que « l’essentiel de ma carrière a été défini par le fait que j’ai simplement foncé. »

Si Ken Griffin aide les jeunes qui prennent contact avec lui, c’est justement parce que lui-même était en quête de mentors durant ses études. « À 18 ou 19 ans, j’ai appelé un trader dans une banque. Il m’a enjoint avec un nom d’oiseau de ne jamais le rappeler, et c’est ce que j’ai fait, » a-t-il raconté aux étudiants de LSE. Pourtant, un autre trader – chez Bear Stearns – a accepté de lui parler, moyennant quoi le jeune Griffin l’a l’appelé deux fois par jour pendant cinq ans. Plus de trente ans ont passé, Bear Stears a été absorbée par JPMorgan, mais Ken Griffin connaît toujours par cœur le numéro de ce trader.

On n’a rien à perdre quand on a vingt ans et quelques, a-t-il ajouté. « À cet âge, on peut prendre des risques. À la trentaine, vous aurez des enfants et un crédit immobilier à rembourser. À la quarantaine, vous aurez probablement des parents âgés. Les responsabilités augmentent de façon exponentielle au fil des années. »

Cela signifie que c’est quand on est jeune qu’il faut demander de l’aide et des conseils, même au risque d’essuyer un refus. « Décrochez le téléphone, envoyez un email. »

Cela signifie aussi qu’il faut vous écarter du troupeau quand votre parcours diverge de la norme. « Si ce n’est pas le bon choix pour vous, ne vous laissez pas piéger en rejoignant une marque reconnue simplement parce que c’est l’option la plus sûre, » a précisé Ken Griffin aux étudiants. « On n’a qu’une vie. Passé la vingtaine, il vous faudra attendre des décennies avant d’avoir de nouveau aussi peu de responsabilités. »

Écoutez, apprenez

Quand vous trouvez une personne d’expérience qui accepte de vous parler, écoutez tout ce qu’elle vous dit jusqu’aux sous-entendus. Ken Griffin raconte avoir, pendant ses études, appelé quelqu’un chez First Boston, et l’avoir consulté sur une possibilité d’arbitrage entre des obligations convertibles et des actions ordinaires. Cette personne lui a répondu que c’était le genre de transactions qu’ils ne faisaient que pour leur propre compte. Ken Griffin en déduisit que ce pourrait être particulièrement rentable, et il a alors pris conscience que c’était le type de trading qu’il voulait faire.

Il vous faut faire des stages parce qu’ils constituent une excellente occasion d’apprendre en quoi consistent vraiment les différents métiers, a-t-il poursuivi. Voyez les stages comme un « menu dégustation » qui vous permettra d’ « explorer les différentes possibilités de carrière. » Ken Griffin a grandi à l’ère des Barbarians at the Gate, l’ouvrage paru en 1989 qui retrace la chute de RJR Nabisco ; il a ainsi raconté que son premier instinct fut de partir en private equity pour faire comme Henry Kravis. C’est seulement lorsqu’il a lui-même commencé en trading qu’il a pris conscience de ce qu’il voulait vraiment faire.

Choisir une carrière

Au moment de choisir une carrière, le conseil de Ken Griffin est d’opter pour quelque chose où vous pourrez exceller. Personne ne sait qui est le cinquième service de streaming audio ou le cinquième plus grand fabricant d’ordinateurs. « Dans le monde d’aujourd’hui, c’est de plus en plus le gagnant qui rafle tout, » a-t-il expliqué. « Cela favorise ceux qui ont une expertise dans un domaine spécifique et qui sont prêts à y consacrer leur temps et leurs efforts. Vous êtes en concurrence avec des milliers de personnes usant des mêmes stratégies, et si les autres vous devancent ou vous surpassent, ce sera vous les perdants. »

Pour gagner, il vous faudra selon Ken Griffin faire quelque chose qui vous tient à cœur. « Il vous faut trouver une carrière en lien avec une de vos passions ou de un de vos centres d’intérêt, de sorte que ce ne soit pas que du travail, mais quelque chose de plus profond. »

Avant d’ajouter : « réfléchissez aux conditions dans lesquelles vous voulez travailler. Pensez aux problèmes que vous voulez traiter et aux gens avec lesquels vous voulez collaborer. »

Et assurez-vous que ces personnes ne vous soient pas inférieures : « veillez à ne pas être la personne la plus intelligente de la pièce. Si c’est le cas, vous êtes au mauvais endroit. Entourez-vous de gens plus intelligents que vous. »

Pour le mot de la fin, Ken Griffin a mentionné ne pas être la personne la plus intelligente de Citadel. Pas sûr que ses collègues aient le même point de vue.

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: +44 7537 182250 (SMS, Whatsapp or voicemail). Telegram: @SarahButcher. Click here to fill in our anonymous form, or email editortips@efinancialcareers.com. Signal also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Les dernières offres d'emploi
DO Recruitment Advisors
DIRECTEUR DES FINANCES (H/F)
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
FINANCE ACCOUNTANT - INSURANCE FTC 1 YEAR (M/F)
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
HSBC
Risk Manager
HSBC
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
COMPTABLE EXPERIMENTÉ (h/f)
DO Recruitment Advisors
Luxembourg
DO Recruitment Advisors
PERSONAL ASSISTANT (M/F)
DO Recruitment Advisors
Luxembourg

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail