Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Pourquoi donc les banques s’entêtent-elles à utiliser C++ alors que Rust est deux fois plus efficace ?

Le langage de programmation Rust est en passe d’opérer une forte percée depuis plusieurs années, et dans le monde de la big tech, cette percée pourrait être imminente. Lars Bergstrom, director ingénierie chez Google, a récemment déclaré qu’en réécrivant du code C++, son équipe avait constaté que l’effort requis pour construire et maintenir le code Rust à niveau avait été « plus que divisé par 2 ». Nul doute que les entreprises seraient nombreuses à vouloir capitaliser sur ces gains de productivité… Oui, mais voilà.

Le monde des services financiers n’en a que faire. Dans les hedge funds et les banques, les ingénieurs Rust se font rares. Il y a bien toujours une exception en crypto ; Sam Tenzer, recruteur senior chez Selby Jennings, raconte avoir constaté « une forte demande pour des développeurs Rust à faible latence », et une récente étude de marché de Calyptus vient de révéler « une forte hausse du nombre de fonctions requérant une expérience Rust » pour travailler sur des contrats intelligents.

BNP Paribas semble constituer une autre exception curieuse : elle vient en effet de recruter Steve Taylor pour réécrire certains systèmes de trading en C++à faible latence . Il s’est exprimé auprès d’eFinancialCareers sur les avantages et les défis que présente ce langage de programmation par rapport au C++ classique du secteur.

En quoi Rust est-il meilleur que C++ ?

Comme vous le savez sans doute déjà, le principal avantage de Rust sur C++ est la sécurité. Pour Steve Taylor, « une fois écrit, Rust transforme un pourcentage élevé de bugs très difficiles à tracer en erreurs de compilation, » ce qui empêche d’utiliser correctement le code tant qu’elles ne sont pas résolues. Les erreurs les plus efficacement ciblées sont celles où le code « peut fonctionner 100 fois » mais déclencher « l’enfer sur terre » à la 101è fois. L’utilisation de Rust « éliminera une catégorie entière de problèmes d’exécution. » Le compilateur est (quasiment) « blindé », et fournit un certain niveau de confort une fois en fonctionnement.

C++ est censé être le langage rapide, mais Steve Taylor précise que « bien écrit, le code Rust est aussi rapide, voire parfois plus rapide. » Cela tient au fait que Rust impose une seule référence mutable, qui lui permet « d’optimiser le code d’une manière impossible en C++. » Cette approche empêche les courses de données, rendant ainsi la performance bien plus facile à prévoir, et donc à améliorer.

Rust n’est pas facile à appréhender, mais pour qui y parvient, la récompense est exponentielle. Selon Steve Taylor, « la phase d’apprentissage est lourde avant d’arriver à un avantage de productivité. » Mais au bout du compte, Rust « formalise ce qu’il faudrait faire en C++ quoi qu’il arrive ».

Il ajoute que C++ est plus « gracieux » alors que Rust est « verbeux ». C++ dispose aussi d’un ensemble de bibliothèques plus complet, suggérant de fait que l’utilisation de Rust pourrait nécessiter de partir plus souvent de rien, surtout pour les adeptes des technologies moins utilisées.

En quoi C++ est-il meilleur que Rust ?

Les avantages de Rust ont aussi leurs inconvénients : son niveau de sécurité génère une énorme frustration. Même « en sachant que de fait, le code sera bon, » une probabilité de bug égale à 1 sur un million peut freiner le progrès. Rust a la réputation d’être cool avec ses codeurs, mais Steve Taylor ne partage pas cet avis : pour lui, alors que « C++ vous prend par la main, Rust vous prend à la gorge. »

L’apprentissage est sans doute la principale barrière à une adoption à grande échelle. Steve Taylor indique qu’il est « très difficile d’apprendre Rust sans être payé pour ça. » Sa première exposition au langage a eu lieu alors qu’il construisait une plateforme de trading de cryptomonnaies, une tâche qu’il avait d’abord envisagé de réaliser en C++. En raison de la difficulté de Rust, les codeurs occasionnels abandonnent assez vite et c’est ce qui démotive les grandes entreprises à l’utiliser, dans un contexte où le processus de formation des employés devient de plus en plus difficile et coûteux. Si les coûts sont limités pour l’entreprise, ils peuvent être lourds pour l’employé : selon le rapport Calyptus, les ingénieurs juniors en Rust sont parmi les plus mal payés de la sphère Web3.

Les faibles rémunérations des postes en Rust sont une raison de plus qui justifie que Rust peine encore à décoller. En prop trading, les technologues commencent tout juste à expérimenter Rust, mais en raison du manque de postes en Rust parmi les meilleures rémunérations (contre une certaine abondance des postes en C++ pour cette fourchette), il est difficile d’affirmer que ces expérimentations n’en resteront pas à ce stade.

Verra-t-on un jour un engouement pour les postes en Rust dans la finance ?

Selon Steve Taylor, « il y bien un enthousiasme pour Rust en finance, et une frustration quant au petit nombre de programmeurs Rust disponibles. » Il confesse avoir reçu par le passé, lors de recrutements pour des postes en Rust « trois CV Rust en trois ou quatre mois… contre environ 50 CV C++…. »

Steve Taylor pronostique une utilisation plus fréquente de Rust à l’avenir. Malheureusement (et en particulier au moment où les gens commencent à laisser entendre que le codage est en train de passer de mode), il pourrait bien rester indéfiniment sur la touche.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: +44 7537 182250 (SMS, Whatsapp or voicemail). Telegram: @SarahButcher. Click here to fill in our anonymous form, or email editortips@efinancialcareers.com. Signal also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURAlex McMurray

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail