Cette banque française qui se fait tranquillement une salle des marchés au soleil

eFC logo
Cette banque française qui se fait tranquillement une salle des marchés au soleil

Pour qui cherchait autrefois un poste en trading chez BNP Paribas, il était d’usage de devoir travailler à Paris ou dans le nord-ouest de Londres. Mais les temps changent : BNP procède tranquillement au transfert des postes de son activité de marché vers l’Europe du Sud, générant par la même occasion des économies très substantielles.

Selon plusieurs sources, BNP a monté aux cours des huit dernières années une activité de trading très bien pourvue en effectifs au Portugal, à Lisbonne pour être précis. « Nous somme arrivés à Lisbonne en 2014 avec moins de 10 personnes, et nous sommes aujourd’hui 250, » raconte une source en interne. « Notre objectif est d’atteindre 400 personnes à l’horizon 2025. »

L’activité Global Markets de BNP Paribas à Lisbonne est dirigée par Diogo Malato Moura, ancien Global Head of Product Sales arrivé de Paris en 2017. Christopher Claude, ancien Global Head of Flow and Financing Strategic Marketing à Londres, est pour sa part chargé de monter un hub de gestion du risque à Lisbonne et à Madrid.

« Nous avons commencé avec du personnel non-régulé et sommes ensuite passés aux desks exécution, » indique un employé de Lisbonne. « D’abord les actions, puis nous avons ouvert les taux G10, puis les devises marchés émergents, puis les dérivés actions. L’objectif est d’étoffer ici les effectifs de trading, structuration et vente. Les équipes de vente couvrent déjà les clients institutionnels et ont leurs propres mandats. »

La banque de la rue d’Antin n’a pas souhaité commenter, même si diverses sources ont pu confirmer qu’elle travaillait au montage de son activité de marché au Portugal. Toujours selon des sources internes, un seul problème : la rémunération.

BNP Paribas paie en général moins bien que les grandes banques américaines, mais les rémunérations y sont très correctes. En 2021, la rémunération totale moyenne (salaire et bonus cumulés) de ses preneurs de risque s’établissait à 1 million d’euros. Les salaires des analysts débutants aux États-Unis s’élèvent à 85k $ / 80k € d’après les données enregistrées pour les détenteurs de visas H1B. À Paris, les analysts débutants peuvent toucher jusqu’à 100k €.

À Lisbonne, des sources internes font état d’une rémunération très inférieure. « Un vendeur junior gagnera ici la moitié de ce qu’il aurait à Londres, » se plaint l’une d’elle, indiquant des salaires qui peinent parfois à atteindre les 35k €. D’après Glassdoor, le salaire moyen d’un analyst chez BNP à Lisbonne est d’à peine 17k €, bien que ce chiffre ne soit pas nécessairement représentatif pour les ventes et le trading.

Si la rémunération à Lisbonne est bien sur inférieure – et c’est en partie ce qui fait l’attractivité de la ville pour les banques qui cherchent à réduire les coûts, d’aucuns clament que BNP doit faire mieux. « Nous ne sommes pas la seule banque implantée ici, et la guerre des talents est intense, » raconte une autre source, citant plusieurs acteurs de la sphère crypto installés dans la capitale portugaise, sans oublier Natixis, Revolut et Itau BBA. Revolut paie deux fois plus, dit-il. Dans le même temps, le prix de l’immobilier augmente rapidement, même si l’inflation reste plus modérée qu’ailleurs et que les prévisions ne la voient pas au-delà de 4,4% cette année.

Au hub de trading portugais de BNP, la plupart des postes seniors sont occupés par des membres de l’élite française. Olivier Oddou, senior manager, est par exemple ingénieur diplômé d’ENSEIRB-MATMECA de Bordeaux, l’une des grandes écoles du système public. Christopher Claude est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de Telecom ParisTech et d’un Master d’HEC Paris.

Mais BNP a aussi fait son marché au sein de l’Universidade Nova de Lisbonne, joyau du système éducatif portugais. C’est là que Diogo Malato Moura a fait ses études, tout comme Bernardo Talina, analyst trading hybride arrivé de Paris en 2017.

Si les jeunes diplômés portugais peuvent apprécier de rester près de chez eux, BNP pourrait devoir relever le niveau de ses rémunérations si elle veut les attirer de façon à atteindre les objectifs des trois prochaines années. « Les plans d’expansion sont très ambitieux, et la croissance ici est incroyable, mais les salaires doivent être revus pour être proportionnels au niveau de responsabilité de ces fonctions, » laisse entendre notre employé local.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Tom Byrom sur Unsplash

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

 

Click here to create a profile on eFinancialCareers. Make yourself visible to recruiters hiring for jobs in technology and finance. 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close