Citadel Securities : ma vie de trader à New York

eFC logo
Citadel Securities : ma vie de trader à New York

Patrick Chi est trader chez Citadel Securities depuis août 2020, après un diplôme de mathématiques appliquées à l’Université de Columbia.

6 h 45 - Je me réveille et je consulte mes messages sur Slack, puis je jette un œil à Bloomberg juste pour voir le comportement des marchés pendant la nuit.

Je suis trader au desk ADR (American Depositary Receipt). Nous faisons de la tenue de marché sur plus de 3 000 ADR, c’est-à-dire que nous fournissons à nos clients de la liquidité sous forme d’offres d’achat et de vente sur tous ces noms. Les ADR sont des certificats américains négociables qui représentent la propriété d’actions d’une entreprise non américaine. Ils offrent aux investisseurs américains la possibilité d’investir dans des entreprises étrangères. Nous considérons l’ADR comme un dérivé de titre du marché local, qui se négocie lorsque le marché US est clos. Voilà pourquoi, au réveil, mon premier réflexe est de consulter le comportement des marchés durant la nuit. Cela me prend en général une dizaine de minutes.

Si tout va bien, il se peut que je grapille une vingtaine de minutes de sommeil supplémentaires, ou que j’aille courir. Dans les deux cas, j’arrive au bureau vers 8 heures. Si je n’ai pas pu aller courir, je vais au bureau à pied ; c’est à une petite demi-heure de chez moi.

8 h – Quand j’arrive au bureau, je me penche plus en détail sur les transactions de la nuit. Nous établissons des rapports et regardons les prix attendus et ceux auxquels les titres se sont effectivement négociés (ce qu’on appelle le slippage ou effet de glissement) et nous évaluons notre performance.

8 h 30 – Je fais le point avec nos équipes en Asie ; nos collègues là-bas nous informent de ce qui s’y est passé pendant la nuit. Je parcours moi-même les nouvelles de la nuit, je me mets à jour auprès de nos analysts qui fournissent des informations complémentaires sur la couleur du marché, et discute sur Slack avec les européens de l’équipe. Le desk auquel j’appartiens est actif 23 heures par jour, cinq jours par semaine ; nous négocions les ADR aux heures des États-Unis et les titres locaux la nuit, il nous faut donc être vigilant et suivre les informations sur toute la durée. Nous étoffons actuellement notre équipe à l’échelle mondiale et nous devrions avoir bientôt encore plus de collègues en Asie.

9 h - Réunion avec les autres membres de l’équipe de trading, soit en général mon manager, responsable du desk ADR, et deux autres juniors. Nous examinons ce qui s’est passé la veille et les stratégies que nous pourrions améliorer. Nous mettons au point un ordre de marche pour la journée de trading à venir et faisons un résumé des principaux événements macro en approche, ainsi que des gains et actions à venir. La réunion est brève mais importante car elle définit la tonalité de la journée.

9 h 30 – Ouverture des marchés. Immédiatement, je passe dans un autre état d’esprit et l’adrénaline monte.

Mon équipe et moi n’avons pas les yeux rivés sur chaque ADR que nous couvrons, mais nous sommes focalisés sur la manière dont notre système fonctionne en termes de liquidité qu’il fournit aux investisseurs et de prix qu’il cote pour les titres. Mon job consiste essentiellement à regarder les transactions qui ont lieu électroniquement et recalibrer si nécessaire. Si je vois des exécutions à améliorer, je procède aux ajustements.

10 h 30 – Discussion rapide avec les chercheurs quantitatifs (CQ). Les CQ nous fournissent les modèles qui calculent la juste valeur des titres et, en tant que traders, nous cherchons à monétiser ces modèles. Nous échangeons des idées en permanence.

11 h – Un client me sollicite pour une demande de prix (ou RFQ pour Request for Quotation). Dans ce cadre, un client consulte plusieurs teneurs de marché, et celui qui réagit le plus vite avec le prix le plus compétitif gagne la RFQ. Nous répondons à ces demandes tout au long de la journée, et quand nous gagnons, nous fournissons la liquidité au client. Les clients sont nombreux à effectuer leurs transactions en deuxième partie de journée, et c’est là que je suis le plus occupé.

11 h 30 – Fermeture des marchés européens, il y a en général une accalmie. Nous suivons activement la fermeture mais les choses se calment un peu jusqu’à l’effervescence du marché américain plus tard dans la journée.

11 h 45 – Plus ou moins l’heure de déjeuner. Le repas est fourni par la boîte, donc je vais en général à la cuisine de l’étage, même s’il m’arrive parfois de commander Uber Eats ou Seamless avec mes collègues.

12 h 15 – Comme les transactions américaines s’étalent en général sur toute la journée, c’est surtout l’après-midi que l’on commence à voir quelques dislocations par rapport à nos modèles. La monétisation réelle des ADR va de pair avec la différence entre la liquidité US et la liquidité étrangère, et à mesure que la liquidité US se développe, les marchés commencent à bouger. C’est là que nous prenons des positions beaucoup plus larges et que nous avons des événements de liquidité beaucoup importants.

13 h 30 – Nouvelle réunion rapide avec les chercheurs quantitatifs. Nous en avons beaucoup, tout au long de la journée. Nous en faisons aussi avec les technologues qui convertissent nos modèles en code. J’y participe certains jours de la semaine. Les autres jours, c’est un autre membre de l’équipe de trading qui s’y rend. En général, la présence d’un seul d’entre nous suffit, les autres restent concentrés sur le travail avec les clients et gardent un œil sur les marchés.

14 h – Retour au trading, je réponds aux RFQ. Cette partie de la journée est la plus speed et la plus excitante aussi.

16 h – Fermeture des marchés. C’est là que mes collègues et moi-même entamons le processus de fin de journée. Pendant longtemps, c’était assez chronophage, mais tout a été rationalisé récemment. Chez Citadel Securities, nous cherchons toujours à nous améliorer pour être plus efficaces. Dans le cadre de ce processus, nous regardons les risques susceptibles de se développer pendant la nuit et discutons ce que nous voulons envoyer en Asie et en Europe pour la nuit. Ce sont les transactions que nous voulons dénouer pendant la nuit aux US. Nous donnons une liste de noms à nos traders sur les marchés locaux.

17 h – À ce stade, je passe en général au travail sur les projets. En tant que traders, nous avons des projets destinés à déterminer s’il existe un modèle pour les transactions particulièrement performantes ou pas assez performantes.

18 h 30 – Nouvel échange avec un autre CQ, nous discutons les résultats du projet d’analyse sur lequel je planche.

19 h – J’envoie la liste des transactions de la nuit à nos traders en Europe et en Asie. Nos traders asiatiques n’arrivent pas au bureau avant 18 h 30 ou 19 h pour nous, et l’un des membres de l’équipe reste un peu plus tard pour leur envoyer la liste. Si c’est compliqué, on les appelle et on discute de ce qu’il y a faire.

19 h 30 – Je pars du bureau. Je prévois souvent de dîner avec des amis autour de 20 h. Une fois à la maison, je m’installe devant la télé.

Minuit – Au lit ! J’essaie de me coucher plus tôt, mais cela n’arrive jamais !

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close