Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Jump Trading paie des traders quantitatifs français de renom un million de livres à Londres

Les établissements de trading haute fréquence peuvent aller très loin pour préserver le secret de leurs stratégies de trading. Compte tenu des rémunérations faramineuses qu’ils accordent à leurs traders, on comprend pourquoi.

Une procédure judiciaire devenue publique fin avril a permis de révéler les limites supérieures des rémunérations chez Jump Trading à Londres.

Au cœur de l’affaire, Damien Couture, trader quantitatif entré dans l’établissement à des conditions pour le moins avantageuses : une rémunération totale supérieure à un million de livres (soit plus d’1,15 million d’euros au cours actuel), constituée d’un salaire de 175k £ (201k €), 350k £ de prime à la signature (403k €) et 500k £ (576k €) de bonus garanti.

Cela reste toutefois un cas un peu spécial. Formé par Nicole El Karoui, la légende française de la finance quantitative, Damien Couture avait déjà passé huit ans et demi dans le trading algorithmique. Pendant les deux ans précédant son arrivée chez Jump, il a cofondé Weclaim, la startup spécialisée dans la résolution de litiges, dont il a été CTO par intérim. Il avait également travaillé auparavant chez G-Research et SocGen.

Alors combien peut donc gagner le quant moyen chez Jump ? Sur le forum Blind, un employé de Jump indique qu’une rémunération totale de 700k $ (près de 640k €) est « sûrement envisageable », décrivant par ailleurs l’établissement comme un « tier one pour les quants », et un plus modeste « tier 1,5 pour les autres ».

Sur Glassdoor, le salaire moyen pour un chercheur quantitatif au Royaume-Uni est de 109k £, la valeur moyenne du bonus en cash est sensiblement inférieure à celui de Damien Couture. Le bonus le plus élevé mentionné sur le site se monte à 337k £, soit moins que la prime à la signature de Damien Couture.

La note accordée à Jump Trading sur Blind est un remarquable 4,8. Les contributeurs ne tarissent pas d’éloges sur la rémunération. « Si vous faites partie du top, vous serez aussi payé au top, » lance l’un d’entre eux.

L’un deux déclare qu’il n’y a « pas de c***ards où que ce soit » chez Jump. Certaines évaluations divergent ; l’une d’elles indique que la culture d’entreprise est « pire que dans la Big Tech », tandis qu’une autre se plaint du « peu de soutien de l’encadrement. »

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: alex.mcmurray@efinancialcareers.com in the first instance. 

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURAlex McMurray

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail