Les bonus en banque condamnés à ne plus jamais atteindre ce niveau ?

eFC logo
Les bonus en banque condamnés à ne plus jamais atteindre ce niveau ?

Suite aux bonus vertigineux versés l’an dernier par les banques d’investissement, il était sans doute inévitable de voir ceux de 2022 revenir à un niveau bien plus modeste. Goldman Sachs a déjà réduit la rémunération par tête de 36% pour les trois premiers trimestres de cette année par rapport à 2021, et Morgan Stanley a diminué ses dépenses de rémunération de 16% en banque d’investissement.

Si vous travaillez dans les secteurs les moins performants du marché, les coupes sombres dans les bonus de cette année pourraient aller bien au-delà. Les dernières prévisions de bonus émises par Johnson Associates, le spécialiste des rémunérations à Wall Street, envisagent pour les bonus 2022 les évolutions qui suivent :

Rien dans ce tableau n’est vraiment surprenant. Les revenus ECM chez Goldman Sachs, Morgan Stanley et Deutsche Bank ont dégringolé de 83% cette année ; autant dire que quiconque compterait sur une hausse des bonus dans ces équipes serait sans doute totalement déconnecté de la réalité. En M&A et trading fixed income pourtant, les prévisions de Johnson restent assez génériques : certaines équipes de M&A s’en sortent bien (utilities et énergie, immobilier, transports), d’autres moins (pétrole et gaz/services professionnels) ; en trading fixed income, les macro-traders ont de bons résultats, quand les credit traders sont à la peine. Dans la même veine, certains hedge funds (Citadel) sont dans une bonne année, d’autres (Tiger Global) en perdition.

Dans l’ensemble pourtant, il y a danger : les bonus dans les services financiers pourraient avoir atteint leur record en 2022, risquant de ne plus revenir à un tel niveau avant bien longtemps. D’après le New York State Comptroller, les bonus versés au titre de 2021 dans le secteur des titres à New York ont été les plus élevés depuis 1992 (la première année prise en compte), à 257k $ par tête. Par comparaison, les bonus 2022 seront plus faibles, sans compter que la valeur des paiements différés des années précédentes sera elle aussi en baisse - en raison de la chute du prix des actions des banques. Les banquiers de 24 ans payés « des milles et des cents » devront sans doute tempérer leurs attentes, et vite…

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Casey Allen sur Unsplash

A lire aussi…

Close