Espace Recruteurs
Une génération de gens dans la finance n'a aucune idée.

« Dans la finance, les moins de 34 ans n’ont pas la moindre idée de ce qui se prépare »

On est déjà passé par là. Quand les choses commencent à mal tourner pour les marchés, il y a toujours une remarque sarcastique pour cibler une génération entière, élevée dans la facilité sans avoir la moindre idée de ce que signifie trimer ou se serrer la ceinture. En général, ce genre de remarque vise les titulaires de postes en trading. Aujourd’hui, l’image est aussi utilisée par rapport aux jobs en private equity.

« Si vous avez moins de 34 ans, vous n’avez jamais investi durant votre carrière dans un environnement où les taux grimpent ou le marché baisse, » - telle est la déclaration de Scott Kleinman, co-président d’Apollo Global, à son auditoire lors de la Milken Institute Global Conference à Beverly Hills la semaine dernière. Dans un article consacré à la conférence, le Financial Times racontait la blague récurrente de Marc Rowan, CEO d’Apollo, sur le même thème : « vous avez travaillé pour moi pendant 10 ans et je ne sais toujours pas si vous êtes un bon investisseur. »

Si l’on peut y voir un badinage de circonstance, dans le contexte de la conférence, force est de constater qu’il y a bien un soupçon de vérité. Celles et ceux qui ont aujourd’hui 34 ans en avaient 20 à l’apparition de la crise financière, et tous étaient alors étudiants. La plupart d’entre eux n’ont pas dû travailler en private equity avant l’âge de 25 ou 26 ans, au mieux. À l’époque, la crise faisait rage dans la zone euro, mais Mario Draghi est arrivé, déclarant sa volonté de faire « tout ce qui est nécessaire. »

De nos jours, il est peu probable de pouvoir compter sur un sauveur du même calibre. D’après le FT, la Milken Conference a été émaillée de chuchotements autour des termes « récession », « correction » et « obscurité ». Marc Rowan a déclaré que les marchés n’avaient pas fini de baisser ; Oliver Kleinman que la Fed allait provoquer une récession en tentant d’étouffer l’inflation. On s’inquiète du ralentissement des flux de cash vers le private equity et de l’impact sur les LBO d’un engouement en berne pour les junk bonds.

Pour l’instant en tous cas, rien de cela ne semble avoir d’effet sur les embauches ou la rémunération en private equity. La dernière vague de recrutement en private equity à New York avait tout d’une déferlante, voyant les établissements faire passer des entretiens à une multitude de candidats au cœur de la nuit pour tenter de prendre la corde. À la publication de ses résultats la semaine dernière, Apollo a déclaré avoir embauché 185 personnes au premier trimestre et poursuivre son développement, en particulier en Asie. Connue pour payer plutôt bien, Apollo a augmenté ses dépenses de rémunération de 24% l’an dernier. Les associates d’Apollo, âgés d’environ 28 ans, gagnent maintenant 550k $ (520k+ €) pour des journées de 20 heures, dont ils se plaignent régulièrement.

C’est une somme considérable pour quelqu’un qui n’a jamais vraiment été testé, et qui pourrait finalement se révéler pas si bon que ça à l’issue d’un test. Malheureusement pourtant, la plupart des professionnels du private equity qui disposent de l’expérience adéquate sont aujourd’hui hors course et se la coulent douce à Long Island. – Pour le FT, les organisateurs de la conférence se remémoraient la levée de fonds pour un deal entre Singer et le géant du matériel agricole International Harvester, lors du dernier accès d’inflation galopante et en pleine hausse des taux de la Réserve fédérale. C’était en 1984…

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Oliver Sjöström sur Unsplash

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

 

Crédit photo : Photo by Akshay Chauhan on Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde
Annuler

Postulez dès maintenant

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
Offres recommandées
ODDO BHF Asset Management
Analyste Risques de Marché (H/F)
ODDO BHF Asset Management
Paris, France
Tikehau Investment Management - Annonces
Permanent - Junior Due Diligence Analyst (H/F)
Tikehau Investment Management - Annonces
Paris, France
Selby Jennings
Elite Boutique | M&A Analyst & Associate | Saudi Arabia
Selby Jennings
Duwādimi, Saudi Arabia
c james
Corporate Debt Analyst, Asset Management
c james
London, United Kingdom
Selby Jennings
Generalist M&A Investment Banking - Analyst 1-3
Selby Jennings
London, United Kingdom